Les lieux sombres, Gillian Flynn

Ayant a-do-ré “Sur ma peau”, je me devais de lire le nouveau Gillian Flynn, qui paraît en février chez Sonatine.

Le 2 janvier 1985, la famille Day a été massacré par le fils Ben. Seul Libby, sa plus jeune soeur, a survécu. Trente ans plus tard, Libby Day survit plus qu’elle ne vit. Son frère est en prison depuis tout ce temps et elle n’a aucun contact avec lui. Son père, Runner qui ne vivait déjà plus avec eux en 1985, est alcoolique et plus ou moins clochard. Elle ne l’a pas vu non plus depuis plusieurs années.

Par hasard, ou presque, Libby rencontre Lyle, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui gère le “Kill Club”, un groupe de personnes très intéressés par ce genre d’affaires et qui font de leur passe-temps la résolution des mystères. Même si Ben a été inculpé, pour eux, il est innocent. Il y a donc bel et bien une enquête non résolue.

Parce qu’elle a besoin d’argent, Libby va accepter de mener son enquête et de parler aux personnes concernées. Et puis petit à petit, l’argent ne lui importe plus tant que ça, Libby veut absolument savoir la vérité.

Ce thriller alterne les récits au passé et au présent. Le récit d’aujourd’hui nous est narré par Libby, mais les flash-backs sont le fait d’un narrateur omniscient. Ce qui nous permettera de connaître toute la vérité, sur Ben, adolescent en crise, sur Patty Day, la mère au bout du rouleau qui n’arrive pas à joindre les deux bouts avec quatre enfants etc.

Comme “Sur ma peau”, “Les lieux sombres” est un thriller excellent. Très haletant, avec une once (mais juste une once) de psychologie autour de cette pauvre Libby qui a survécu ce jour là et essaie de survivre depuis. Connaître la vérité serait une sorte de délivrance pour elle, même si elle ne s’en rend pas compte et même si elle n’a jamais voulu se convaincre que Ben était innocent parce qu’après tout, c’est son témoignage qui a fait pencher la balance à l’époque.

Le personnage de Libby est vraiment très intéressant d’ailleurs, et j’ai trouvé qu’il était pas mal fouillé. Toute petite, sans travail mais qui arrive encore à vivre avec les dons des gens et les deux bouquins sortit sur son histoire (quoiqu’il arrive à épuisement), très solitaire mais en même temps ayant besoin d’une attention énorme et jalousant les petites filles qui font la une des journaux parce qu’elles ont disparu le mois dernier ; elle est aussi un peu en marge de la société mais aime quand même voir les enfants passer devant chez elle, elle ne peut s’empêcher de voler des petits objets partout où elle va ; elle a perdu contact avec sa tante et avec son père mais on sent qu’elle a quand même besoin de sa famille sinon pourquoi aurait-elle gardé sous son escalier un tas de cartons avec des affaires ayant appartenu à ses soeurs ? Bref, Libby est un petit bout de femme complexe et débrouillard et que j’ai trouvé vraiment très attachante.

Je ne sais pas si c’est un thriller qui restera longtemps gravé dans ma mémoire mais je trouve que c’est un thriller où il y a un truc en plus. Ce qui me chiffonne c’est que je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce que c’est, ce “truc”. En plus de cette Libby, bien sûr. Peut-être que c’est le fait de ressentir de l’empathie pour absolument tous les personnages (sauf Diondra et Trey, lisez-le pour savoir de qui il s’agit!) On sait que Ben n’a pas fait le coup, on veut que Ben n’ait pas fait le coup. On voudrait aider Libby, la prendre par la main mais la secouer aussi pour qu’elle trouve un job et mène une vie normale. On aimerait dire à Patty, leur mère, qu’il aurait fallu tout faire différemment mais surtout, on voudrait l’aider à pouvoir remonter le temps et ne pas avoir épouser Runner, peut être ? ou ne pas voir repris la ferme ? On se demande sans cesse où est apparu le problème et ce qui est atroce c’est qu’au final, ce n’est de la faute de rien ni personne. Enfin presque.

Je ne sais pas si ce que je dis est très clair. J’essaie de definir ce truc qui fait que ce thriller n’est pas qu’un simple page turner.

La seule réserve que j’ai à émettre c’est une grosse facilité vers la fin qui, si elle n’avait pas été utilisée, aurait laissé planer un mystère énorme pour Libby et pour nous (mais qui n’aurait pas empêcher la vérité d’apaiser Libby). Et ce mystère aurait peut être donné encore un plus. J’ai été un peu déçue par cette facilité mais bon, c’est l’équivalent d’une page sur les 300 que forment cet excellente thriller.

Je sais, je me répète. En tout cas, Gillian Flynn est une auteure à suivre, indéniablement !

Published in: on 30/01/2010 at 6:08 AM  Comments (19)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/01/30/les-lieux-sombres-gyllian-flynn/trackback/

RSS feed for comments on this post.

19 CommentsLeave a comment

  1. Très bien tout ça! Tu voudrais pas me le prêter celui-là?????🙂

  2. Je ne connais pas cette auteure mais tu as vraiment titillé ma curiosité avec ce roman !

    • j’avais parlé de “sur ma peau” il y a bien un an et demi sur mon ancien blog… j’avais vraiment beaucoup aimé !

  3. Pareil que papillon ! je ne connaissais pas mais ça me parait pas mal du tout !

    • oui, c’est vraiment très bien !

  4. Je n’avais que moyennement aimé son précédent livre (d’ailleurs, il a fallu que je retourne lire mon billet pour me le remettre en mémoire !) mais comme je n’aime pas rester sur une impression mitigée (et qu’il faut lire plusieurs titres du même auteur pour savoir), je note celui-ci !

    • c’est bien🙂 mais bon, si tu n’as que moyennement aimé sur ma peau… (comment est ce possible d’ailleurs??? ;-))

  5. C’est souvent ce petit truc qu’on ne peut nommer qui fait qu’un livre nous reste plus longtemps en mémoire!

    • oui c’est vrai !

  6. Je note l’auteure… j’étais très déçue d’arriver encore trop tard chez BoB quand on l’a proposé!!!

    • oui, il faut que tu la découvres, je suis sûre que ça te plairais !

  7. J’ai vraiment été accrochée par le personnage de Libby auquel je me suis identifiée (euh non je n’ai pas perdu toute ma famille dans un massacre mais je suis de petite taille…). C’est vrai que c’est un thriller avec un truc en plus. J’ai beaucoup pensé à “De sang froid” de Truman Capote en le lisant. Je suis sûre qu’il va faire un carton en tous cas.

    • AH oui ? ca ne m’a pas du tout fait penser à Truman Capote. Mais je suis d’accord : ça va faire un carton !

  8. Sauf erreur de ma part, il n’est pas encore sorti (en France) mais il est sur ma liste. Ton article m’a convaincu

    • Il est sorti en fin de semaine dernière !

  9. Chère Emeraude,
    nous vous remercions de cette critique constructive et sommes ravis que ce livre vous ait plu. N’hésitez p

  10. Chère Emeraude,
    nous vous remercions de cette critique constructive et sommes ravis que ce livre vous ait plu. N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressée par d’autres de nos publications ou pour vous procurer notre catalogue papier. A bientôt pour de nouvelles lectures!
    Les Editions Sonatine

    • Merci pour votre commentaire !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: