Invisible, Paul Auster

Adam Walker est un jeune étudiant en littérature en 1967. Cet été là, il rencontre Rudolf Born et certains évènements vont changer le cours de sa vie à jamais.

Le narrateur, Adam donc, revient sur cet été là dans les détails. Je me demandais où Paul Auster nous menait, je commençais à être déçue aussi de retrouver la même ambiance que dans presque tous les Paul Auster que j’avais lu, quand la deuxième partie change du tout au tout : un autre narrateur, qui s’avère être un ancien camarade d’Adam à qui ce dernier à envoyé une lettre en 2007 alors qu’il est sur le point de mourir. Cette lettre lui demande de l’aide au sujet de mémoires qu’il est en train d’écrire. Car cet ami, Jim, est devenu un écrivain reconnu. Quant aux mémoires d’Adam, il s’agit de ce qu’on a lu jusqu’à présent dans la première partie de “Invisible”

Vous me suivez ?

“Invisible” est un constant va et vient entre 2007 et 1967, joue entre fiction et réalité, entre fantasmes, rêves et réalités.

J’avoue honnêtement que je ne sais pas quoi penser de ce dernier Paul Auster en date : je crois que j’ai aimé parce que je l’ai lu jusqu’au bout sans déplaisir. Mais en même temps, je crois que je n’ai pas du tout compris l’intérêt de ce roman. Je vois bien les thèmes sous jacents : la vieillesse, la dualité entre fiction et réalité, le “bon” et le “méchant”… mais j’ai l’impression que cette fois, Auster nous a fait un mic mac de plein de choses sans queue ni tête.

Alors comme Paul Auster est un très bon écrivain qui sait raconter des histoires sans s’emmêler les pinceaux (ce qu’il a fait, selon moi, avec brio dans “Seul dans le noir”), “Invisible” se lit de la première page à la dernière page comme si Adam Walker nous racontait sa vie de sa naissance à sa mort sans jamais passer par deux narrateurs différents, des livres et des mémoires qui sont peut être ou pas la réalité.

Autant dans le précédent roman, Paul Auster prenait position (contre la guerre en Irak), autant ici, on a l’impression qu’il est constamment entre deux eaux : Adam s’est juré d’être bon mais il fait quand même quelque chose de “méchant”. Les personnages sont ambigus, et puis peut être que l’éternel thème de l’écrivain par rapport à sa création commence à me lasser…

Mon avis est donc mitigé. Et franchement, j’en suis très troublée !

Lu dans le cadre du challenge Lire en VO de Bladelor.

Published in: on 03/02/2010 at 7:21 AM  Comments (20)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/02/03/invisible-paul-auster/trackback/

RSS feed for comments on this post.

20 CommentsLeave a comment

  1. Je suis sûre que ma biblio va l’acheter🙂 De toute façon, je ne suis pas pressée car je suis loin d’avoir tout lu de cet auteur !

    • il y a des chances oui, Paul Auster reste un incontournable

  2. Quoi, un nouveau Paul Auster et je ne suis pas au courant !!!
    Ah, il n’est pas encore traduit en français !!
    Pour info il sort en français le 3 mars🙂

    • merci pour l’info !!🙂

  3. C’est rigolo, je suis en train de le lire et je me demande justement où il m’emmène…

    • ah, ça me rassure ! j’attends de voir ton avis final avec impatience donc !

  4. Au vu de ton avis, j’attendrai la version française et même de le trouver à la bibliothèque !

    • disons que praline a l’air du même avis que moi donc c’est peut être mieux !

  5. Dans ma PAL depuis quelques mois, je ne l’ai toujours pas lu ! Il faut que je me dépêche de le lire. Mais ton commentaire me fait un peu hésiter.

    • s’il est dans ta PAL, tu le liras bien un jour ! j’attends de voir ton avis donc🙂

  6. ma seule lecture d’Auster m’a franchement ennuyée… du coup , même si je sais que je devrais réitérer avec lui, je m’en tiens très éloignée !

    • c’était quel titre ?

  7. la trilogie newyorkaise… je reconnais que c’est bien écrit, qu’il y a une réflexion intéressante sur l’écriture… mais ya pas… ça m’a fait chier… !

    • c’est un de mes livres préférés… et autant dire mon préféré de cet auteur !

  8. Oui un très bon roman sans aucun doute mais je ne l’ai pas terminé.

  9. Je viens de terminer le livre, et je lis donc quelques chroniques… Pour ma part, j’ai beaucoup aimé ce roman. Je ne sais plus quel article parlait d’un roman à la fois dense et vide, et c’est sans doute ce qui plaît ou non: Auster nous mène du bout des doigts dans des micro-histoires sans fonds, et on tombe dans le panneau grâce à une (dé)construction parfaite.
    Je publierai mon avis sur mon site, et découvre ton blog avec grand intérêt🙂

    • Merci pour ton intérêt😉
      Je comprends très bien ce que tu veux dire pour avoir lu beaucoup de auster et c vrai que invisible est un bon cru. Peut être que ce sont mes gouts qui evoluent !

  10. Moi, oui j’ai eu du plaisir à lire, mais non, je ne trouve pas que c’est si génial. Son histoire n’a pas vraiment de fin. C’est un fouillis des témoignages de trois personnages qui restent mystérieux.

    • Avec le recul je suis plutôt d’accord avec toi!


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: