Les deux jumelles, Stefan Zweig

Motivée comme je suis pour le challenge Ich liebe Zweig, j’ai investi dans le premier tome de la pochothèque. Uniquement parce que ce premier tome contient une nouvelle qui s’intitule ‘Les deux jumelles’. Et pas parce que je suis logique et que je commence par le premier!😉

D’habitude je ne suis pas très nouvelles mais j’avoue que j’ai dégusté celle là que j’ai pu lire juste le temps de rentrer chez moi en métro après une journée de boulot. Un vrai bonheur !

Mais la nouvelle alors ? Eh bien c’est annoncé comme un “contre drolatique”. Rien que ça, ça me fait rire ! Et puis Stefan (appelons le par son prénom, puisqu’on est motivé!), commence comme à son habitude : un passant se promène dans une rue d’un village d’Aquitaine et tombe alors sur une magnifique maison aux deux tours jumelles… Un inconnu qui boit un verre de vin sur une terrasse de café en face va alors lui conter l’histoire de ces tours jumelles.

J’ai eu peur pendant cinq lignes de ne pas lire une vraie histoire de jumelles. De soeurs jumelles j’entends. Mais bien vite je fus rassurée : Stefan, dans la bouche d’un inconnu, fait revivre un élément psychologique caractéristique de la gémellité : le ressemblance physique et le différence (comporte)mentale. Hélène et Sophie, (deux prénoms significatifs) vont grandir en devenant les plus belles et les plus intelligentes car elles ne cessent de rivaliser entre elles pour devenir la meilleure.

Elles vont finir à l’opposé : l’une courtisane qui vend son corps contre des richesses de toute sortes, l’autre pieuse qui aide les malades et les pauvres.

La trame du récit est effectivement assez drôle au sens “classique du terme”. Mais on reste dans du Zweig et si le récit n’est pas si enchâssé que ça et la psychologie pas hyper marquée, le tout reste sous jacent.

Je suis restée un peu sur ma faim (souvent le cas avec les nouvelles, raison pour laquelle je ne suis pas spécialement fan de nouvelles) mais j’avoue que je suis très heureuse d’avoir lu de la gémellité chez Stefan. Ce n’est pas forcément un sujet facile pour qui n’est pas jumeau soi même et comme toujours, Stefan use de ce thème sans se tromper !

Et, cela va sans dire, c’est juste incroyablement bien écrit !

Lu dans le cadre du challenge “Ich liebe Zweig”, of course :-) 

Published in: on 05/02/2010 at 8:57 PM  Comments (22)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/02/05/les-deux-jumelles-stefan-zweig/trackback/

RSS feed for comments on this post.

22 CommentsLeave a comment

  1. Je me demande toujours si je vais y participer🙂

    • je crois que tu as le temps de te décider… surtout si tu fais le bébé challenge !

  2. Ce recueil de nouvelles me fait de l’oeil depuis quelques temps, j’ai lu tous les romans et pas mal de biographies écrites par Zweig, mais comme toi je n’adore par les nouvelles , alors …

    • il n’y a pas que les nouvelles dans ce recueil ! ce sont les romans et nouvelles, tout ça en deux tomes. Si tu aimes Stefan, n’hésite pas !

  3. Ha ! Ha ! C’était une évidence, il fallait que tu lises cette nouvelle !!

    • n’est ce pas ?😉

  4. Je ne félicite ni l’éditeur, ni le traducteur : ils auraient au moins pu nous épargner le pléonasme du titre. Et s’ils cherchaient à éviter l’homonymie avec les binoculaires, ils pouvaient intituler cette nouvelle “Les sœurs jumelles”. (mode grognon du samedi matin On)

    • alors après reflexion quant au titre original avec Caroline, voici ce que me dis la pochothèque : le titre original est littérallement : “les soeurs semblables et dissemblables”. Mais apparemment, il a toujours été traduit par “les deux jumelles”. Le titre allemand est donc : Die gleich-ungleichen Scwhestern.

    • On peut aussi y voir cela : les tours (de la maison) jumelles et les soeurs jumelles. Ce qui fait deux paires de jumelles, donc deux jumelles. CQFD, cher ICB.😉

      • Oui bien vu : il y aurait donc 2 paires ! Chercheur de poux dans les titres que je suis (comme sur Le Joueur d’échec), je suis intrigué par la nouvelle. Mais ce prétexte ne suffit pas, c’est aussi grâce à ton commentaire. Comme toi je suis restée sur ma faim avec Zweig, mais c’est autant agaçant que plaisant finalement😉

      • quel pou as-tu cherché dans “le joueur d’échec” ???

      • Haaa.. ben je me demande encore qui est LE Joueur d’échec ! Tout est dans mon billet dis-je avec plein de mystère…😉

      • je n’ai pas encore lu ton billet mais dans mes souvenirs (je l’ai étudié pour le bac français!), ce “suspens” est justement fait exprès!😉

  5. […] – Les deux jumelles […]

  6. Je n’ai pas encore lu cette nouvelle, mais son tour viendra bientôt puisque je vais bientôt reprendre la lecture de ce 1er tome (et je commence par celui-ci car c’est le 1er ! ;-))

    • “Je n’ai pas encore lu cette nouvelle, mais son tour JUMELLE viendra bientôt” !😀

      • 😀

    • eh oui, y en a qui sont logique!🙂

  7. Je ne participe pas au challenge mais j’en note un max, des titres de Zweig😉

    • tu devrais participer donc!

  8. […] L’avis d’Emeraude. […]

  9. […] – Les deux jumelles  […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: