La pitié dangereuse, Stefan Zweig

“La pitié dangereuse” relate l’histoire de Hoffmiller, jeune lieutenant de 25 ans à l’aube de la première guerre mondiale. Comme dans ses nombreuses nouvelles, Zweig enchasse une première fois afin que le vieux Hoffmiller raconte à un jeune écrivain son aventure… Qui est bien plus qu’une aventure car “la pitié dangereuse” est un vrai roman, seul que Zweig ait achevé d’après la préface.

Hoffmiller, a rencontré un peu par hasard la fille du baron de Kekesfalva. Le premier soir, alors qu’il est invité à un dîner suivi d’une soirée dansante, pensant bien faire, il invite la jeune Edith à danser… Or celle-ci est paralysée et clouée dans un fauteuil… Honteux, Hoffmiller lui envoie des fleurs et ses excuses dès le lendemain et commence ainsi une belle histoire d’amitié. Euh non, là c’est moi qui délire.

Sous la plume toujours aussi magnifique de Zweig, Hoffmiller se rend tout les jours voir Edith, non par amitié ou par amour mais bien par pitié, comme le titre du livre l’indique.

J’avoue que je vais avoir du mal à parler de ce roman. Tous les côtés positifs d’un Zweig pur sang y sont réunis : la plume magnifique, les récits enchâssés, la monomanie, un peu de psychanalyse peut être avant-gardiste pour l’époque (le moral pourrait avoir de l’influence sur la guérison…) et pourtant je n’ai pas été aussi enchantée que lors de mes précédentes lectures.

Sûrement car, j’ai trouvé ce roman un peu long. Malgré tout, j’aime l’action et même si c’est beau et intéressant, eh bien tout ça n’avance pas vite. Je sais que peu d’entre vous penseront la même chose que moi car pour dire les choses clairement, j’aurai presque trouvé ça chiant.

Heureusement il y a quelques rebondissements, il y a quand même une fine analyse psychologique, bien qu’elle soit assez peu marquée, mais ce personnage de Hoffmiller reste un jeune homme intéressant mais très agaçant, je dois l’avouer. Donc je ne me suis pas vraiment ennuyée mais pour faire simple, j’ai moins aimé que “La confusion des sentiments” ou encore “La nuit fantastique”.

Lu dans le cadre du challenge Ich Liebe Zweig, que je compte bien continuer malgré cette très légère baisse de “ich liebe”😉

(Si je compte “la confusion des sentiments” lu avant le lancement du challenge, j’en suis à mon 4è… Je suis bien partie pour le full challenge!!)

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/03/06/la-pitie-dangereuse-stefan-zweig/trackback/

RSS feed for comments on this post.

18 CommentsLeave a comment

  1. Chiant Zweig ??????? Vite, mes sels !😉 Bon, je verrai ce que j’en penserai quand ce sera à mon tour de le lire, j’espère que je n’aurai pas le même ressenti…

    • Bon c’est à dire que… en fait… oui ok j’ai du mal à assumer le fait d’avoir dit qu’un roman de Zweig était chiant mais Voyelle et Consonne sont d’accord avec moi alors OUF, mon honneur est sauf !🙂

  2. J’ ai lu ce livre il y a un petit moment déjà donc j’ai un peu perdu les détails de l’histoire mais ce dont je me souviens très bien c’est de mon irritation envers le héros, ce jeune lieutenant qui s’apitoie si facilement quitte à gâcher sa vie! Ce sentiment m’énerve toujours d’ailleurs!

    • Ah oui là dessus je suis entièrement d’accord avec toi, ce jeune lieutenant est très agaçant !

  3. Tout à fait d’accord avec toi. Le seul Zweig qui m’ait ennuyé. Trop démonstratif, trop appuyé, répétitif.

    • aaaaahhh merci ! Pendant une seconde j’ai cru que j’allais être bannie de la blogosphère !😉

  4. […] – La Pitié dangereuse […]

  5. (En fait, je lirai ton billet après l’avoir lu !!)

    • tu reviendras écrire un commentaire alors ?

      • Ok m’dame !🙂

  6. j’ai hâte de la lire celui là je me suis lancée dans la lecture de romans et nouvelle qui le contient etje n’ai pour le moment aucune autre idée de l’intrigue que ton avis sur ce livre Bonne journée

    • en cherchant bien on doit bien trouver d’autres avis sur la blogosphère… pour ma part je viens d’acquérir le tome 2 de la pochothèque !

  7. Ah tiens, moi je l’ai vraiment aimé, celui-ci !
    Tu dois être trop jeune ! ;-))

  8. je suis en pleine lecture de ce roman et je ne suis pas du tout d’accord avec toi je trouve que Zweig parvient à imprimer un rythme frénétique à ce roman alors qu’il y a peu de personnages principaux Il y arrive par la personnalité du héros très énergique derrière sa pitié et par les incessantes provocations d’Edith qui a également son petit caractère en ce qui me concerne je ne suis pas déçue

    • Eh bien tant mieux ! Zweig reste un auteur plus que bon et je suis la première à la conseiller. Mais le héros m’a paru hyper agaçant et puis je ne suis pas une fille très patiente😉

  9. je te laisse découvrir mon billet si ce la t’intéresse Merci de me laisser tes commentaires lorsque tu passeras Bonne journée
    http://pragmatisme.over-blog.fr/article-romans-et-nouvelles-i-7-stephan-zweig-46721802.html

  10. En fait je voulais t’adresser celui là Le précédent concerne Le joueur d’échecs Bonne journée
    http://pragmatisme.over-blog.fr/article-romans-et-nouvelles-i-6-stephan-zweig-46643136.html

  11. […] – La Pitié dangereuse […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: