Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer

Emmi envoie par mégarde plusieurs mails de demande de résiliation à Léo Leike. Leo a en effet une adresse mail qui, à une lettre près, est la même que celui du magazine Like. Ce n’est pas la première fois qu’il reçoit des mails destinés au magazine mais Emmi et lui, deux parfaits étrangers, vont finir par correspondre régulièrement.

Ce roman hyper contemporain est une correspondance imaginaire virtuelle qui se lit très rapidement dans la mesure où les mails échangés sont en général assez courts (à part deux ou trois exceptions). Il n’y a aucune narration, on entre avec voyeurisme dans la vie de Emmi et Leo. La vie qui se tisse virtuellement entre eux car de leur vie réelle, on ne sait pas grand chose.

J’ai eu peur de vite me lasser, que ça ne mène à rien. Je me demandais quel tournant cette histoire pouvait prendre car, comme on peut le penser, ils veulent se rencontrer, ne le font pas, ne veulent pas etc. Elle est mariée, lui sort d’une séparation douloureuse… Quel avenir a cette correspondance ?

Eh bien l’auteur a trouvé un bon élément pour amener une fin à ce roman et je trouve que cette fin est un point final à une sublime histoire d’amour contemporaine.

“Quand souffle le vent du nord” est un roman très chouette, qui ne restera pas dans les annales, c’est sûr, mais qui a le mérite d’être plus qu’ancré avec son temps et de poser des questions sur la vie virtuelle dans laquelle on vit tous aujourd’hui. Car si je n’ai jamais vécu ce qu’Emmi et Léo vivent, à plusieurs reprises je me suis retrouvée dans le sentiment qu’on peut avoir à écrire plus ou moins régulièrement à des personnes qu’on a soit jamais vu mais qu’on connait (via blogs interposés par exemple), des personnes qu’on a vu une seule fois mais qu’on apprend à connaître ainsi ou encore avec des personnes avec qui on a été proches longtemps et qu’on retrouve virtuellement plusieurs années après. (Excusez moi cette phrase très longue !)

Bref, un roman très sympa dont j’imagine plutôt le lectorat à moins de 40 ans.

EDIT DU 11 MARS : Je m’auto-censure, “un lectorat à moins de 40 ans” c’est beaucoup trop réducteur ! Je rédige mes billets trop vite (c’est mon côté speed et impulsif que j’ai parfois du mal à ralentir) et ça donne parfois lieu à des conclusions trop rapide.

A paraître le 1er avril 2010 en France.

Published in: on 10/03/2010 at 6:55 AM  Comments (16)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/03/10/quand-souffle-le-vent-du-nord-daniel-glattauer/trackback/

RSS feed for comments on this post.

16 CommentsLeave a comment

  1. Un livre qui a l’air plutôt sympa mais je pense que je vais attendre la sortie poche.

    • il faut savoir être patient dans ce cas là !

  2. Cela a l’air d’être un roman sympa ! Pourtant, j’ai plus de 40 ans😉 mdr !

    • Eh bah ton avis m’intéressera d’autant plus alors si tu le lis ! Mais bon “moins de 40 c’est réducteur”… ça ne m’étonne pas que toi, étant bloggeuse (et lisant beaucoup de Bds) ça te tente… Mais j’ai une collègue de 60 ans qui n’était pas du tout tentée… par contre je pense à un client qui a presque 50 ans et je pense que ça va lui plaire… alors tu vois, tout est relatif !😉

  3. et le lectorat de ton blog peut il avoir plus de 40 ans ?

    • Bon, j’ai compris, je vais m’auto-censurer🙂
      Pourtant ce n’était vraiment pas censé être ni péjoratif ni réducteur ! N’en ayant parlé qu’avec une collègue qui a plus de 60 ans et en général pas les mêmes goûts que moi, j’en ai tiré une conclusion trop rapide🙂

  4. Du coup les vieux veulent le lire et les jeunes se taisent … lol

  5. Tempting!!! ;)) J’aime lire les trucs de genre épistolaire, que ce soit en virtuel ou en papier!

    • Oui, c’est assez chouette et celui là est vraiment super… !

  6. Bonjour, j’ai 48 ans demain et j’ai passé deux heures et demie délicieuse en compagnie d’Emmi, Leo et le “grain de sable”: Bernhard. Je confirme que je connais quelqu’un souvent plus spirituel et qui raconte plus de choses derrière un écran et un clavier qu’en “réel”. C’est un roman qui me parle. Bonne journée.

    • Bonjour Dasola ! Je regrette presque mon petit commentaire car en fait, ça ne m’étonne guère que toute bloggeuse qui se respecte adhère à ce roman. Disons que ce que je voulais dire c’est que je pensais que toute personne qui n’est ni fleur bleue ni au fait de la vie virtuelle telle qu’elle existe aujourd’hui aurait du mal à comprendre qu’une telle relation puisse se créer…

  7. Je me permets de vous signaler l’existence d’un roman écrit par deux auteures françaises sur le même principe : un échange épistolaire par mail, un jeu de séduction. Le livre a été publié en février 2008…!

    Il s’agit de “L’imposture”, d’Anne Gallet et Isabelle Flaten, publié aux éditions La dernière goutte

    http://www.ladernieregoutte.fr/livres/limposture/

    • Merci, je jetterai un œil!

  8. je viens de commander le livre et je sens que je vais l’adorer, car je vis une histoire identique en ce moment et c’est magique !!!

    • tout le monde adore !

  9. […] (tout aussi enthousiaste) de Fashion , celui de Cels qui a pleuré, ceux  plus retenus d’Emeraude et de […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: