Dans la main du diable, Anne-Marie Garat

Gabrielle est une jeune femme intelligente et intrépide. Lorsqu’elle apprend la mort de son fiancé Endre, elle décide de tout faire pour éclaircir les circonstances de cette mort lointaine. Grâce à l’aide de Michel Terrier, un civil qui travaille au Ministère de la Guerre et qui ne l’aide que, a priori, parce qu’il est tombé sous ses charmes, Gabrielle entre au service de la famille riche famille d’industriel, les Bertin-Galay, en tant qu’institutrice de la petite Millie, 4 ans.

Ce court résumé n’est que le point de départ d’une roman foisonnant et absolument magnifique ! Un résumé qui, donc, ne rend absolument pas la grandeur de ce premier volume d’une trilogie dont le dernier tome “Pense à demain” vient de sortir.

J’ai absolument tout aimé dans ce roman : le côté historique, à la veille de la première guerre mondiale, où l’on voit les femmes s’émanciper, mentir pour arriver à leur fin, aimer avant le mariage, aimer les femmes, faire les poches aux hommes… Ce ne sont là que des détails du roman mais qui, je trouve, sont assez représentatifs de l’esprit féminins de toutes les femmes qui font ce roman : Mme Mathilde, qui gère une entreprise ; Gabrielle évidemment, déterminée, butée, quelque peu effrontée et très intelligente ; Dora, son ami professeur de piano qui vit seule et travaille pour vivre ; jusqu’à la petite Millie autour de laquelle gravite toute le roman en passant par Pauline, une employée de maison de 15 ans prête à tout pour épouser le voisin de 16 ans…

Il y a donc les femmes dans ce roman, mais il y a l’intrigue ! Car après tout, Gabrielle mène l’enquête et il y a du suspsens et une atmosphère très noire, surtout quand on sait que la guerre va bientôt arriver… Alors certes, on ne lit pas un roman policier, loin de là, mais l’atmosphère, les détails de la mission Birmane, ainsi que les “méchants” de l’histoire rendent vraiment palpitant cet aspect là du roman.

Et puis à côté de ça, l’auteure nous emmène dans la révolution du cinéma, dans les problèmes d’industrie avec les premières grèves, elle nous emmène voyager à Venise, dans la campagne parisienne, en Birmanie, elle nous fait entrevoir les progrès de l’Institut Pasteur d’alors…

Bref, “Dans la main du diable” est un roman sublime, très riche, à lire absolument. En plus, c’est magnifiquement bien écrit. Plus que ça même. C’est extraordinairement bien écrit et je tire mon chapeau à Anne-Marie Garat qui, en 1280 pages et des poussières ne m’a pas ennuyée une seule seconde…

Par contre, ce roman que j’ai lu en 7 jours m’a montré les inconvénients d’être libraire… Comme je l’indiquais plus haut, le dernier volume de la trilogie vient de paraître et quand j’ai commencé “Dans la main du diable”, j’avais juste envie de lire quelque chose de vraiment bien. Et je me souvenais de l’enthousiasme de Caroline pour ce bouquin. Seulement deux jours à peine après l’avoir commencé, une vague de nouveauté est arrivée : Läckberg, Vikas Swarup, Nancy Huston, Erik Orsenna, Anita Nair etc. Et quand on travaille au rayon nouveauté et que pendant une semaine complète on ne lit rien d’autre qu’un poche paru il y a plusieurs années (certes en rapport avec une vraie nouveauté), on a l’impression non pas de perdre son temps mais de rater quelque chose… En tout cas, moi j’ai l’impression que j’ai un retard de lecture monstrueux parce qu’en temps normal, en 7 jours je lis 2 voire 3 bouquins… Et honnêtement, en ce moment je rêve du jour où j’aurai pu prendre une semaine de plus pour apprécier ce livre à sa juste valeur et non passer mes soirées à lire et à lire et à lire parce qu’il fallait le finir le plus vite possible…

Désolée pour cette longue parenthèse qui finit ce billet sur une note négative. Donc je reprends ma conclusion :

“Dans la main du diable” : MERVEILLEUX !

Les avis de Caroline (fabuleux), Laëtita (en osmose avec Gabrielle mais pas pendant 1280 pages!), floaimelesmots (enchantée), Sentinelle (qui a abandonné) et sûrement un tas d’autres !

Published in: on 16/05/2010 at 7:45 PM  Comments (26)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/05/16/dans-la-main-du-diable-anne-marie-garat/trackback/

RSS feed for comments on this post.

26 CommentsLeave a comment

  1. Abandon pour moi, je me souviens que cela n’avancait pas, elle devait partir et ça traînait ….

    • malgré tout le bien que j’en dis, je peux comprendre ton point de vue !

  2. “En osmose avec Gabrielle mais pas pendant 1280 pages” ouiiii c’est exactement ça ! Même si je suis convaincue que ce roman n’a pas bien vécu mon changement de rythme vacances/reprise, je ne crois pas que je lirai les suites… mais je n’abandonne pas Anne-Marie Garat pour autant!

    • oui, c’est vraiment le genre de roman pour lequel il faut prendre le temps je crois et avoir le temps de vraiment lire plusieurs heures à la suite…

  3. Que je suis contente que tu aies aimé ce roman ! Et tu me donnerais presque envie de le relire là, maintenant.🙂

    Quant à ta note négative (qui ne concerne pas le roman), je vois ce que tu veux dire et c’est surement une des raisons qui feraient que je ne serai jamais libraire. Ou alors, pas libraire de nouveautés ! (Mais a-t-on vraiment le choix ?!?)

    • eh bien je suis contente que tu sois contente ! Et oui, j’imagine que tu peux avoir le choix, si tu bosses dans une librairie qui ne fait que de l’occasion par exemple😉

  4. (En même temps, je n’ai pas du tout envie de devenir libraire !!)

    • (en même temps, j’ai beau aimer mon métier, je te comprends!)

  5. Je survole ton billet car j’ai ce livre dans ma PAL. Je note juste le “merveilleux” de la fin ce qui me donne très envie de le remonter de quelques places.

    • oui, il le faut absolument !!

  6. Pareil qu’en bib ! On est pris entre les nouveautés qui vous tendent les bras, et les livres plus anciens que l’on n’a pas lus, et qui vous tendent aussi les bras😉
    Quand on vous dit que c’est “trop” dur comme métiers, mais “trop” bien aussi😉

    • oui, c’est “trop” en effet😉

  7. Je l’ai lu en apnée il y a 2 ans et j’avais adoré. Pourtant c’est un livre qui a traîné de longs mois sur mes étagères avant d’être ouvert. Par contre, bizarrement, je n’ai pas encore eu envie de lire les 2 tomes suivants. Peur d’être déçue sans doute. Je comprends ce que tu dis pour les lectures imposées par le boulot, il y en a beaucoup trop !!!

    • eh bien tu vois, je me demande si je ne vais pas lire “les enfants des ténèbres” très prochainement (pendant mes vacances!)…

  8. je tripote et reluque ce roman depuis 2 ans en librairie sans jamais me décider à sauter le pas… peut-être ton (super)billet va-t-il me décider.

    • si mon “(super)billet” (j’adore!) peut te décider, j’en serai plus que ravie🙂

  9. Grand coup de cœur pour moi aussi!

    Un conseil: ne pas trop attendre avant de lire “L’enfant des ténèbres”, le deuxième tome. Je l’ai lu un an après le premier et il fallait quelques centaines de pages pour que tout me revienne…

    Un autre conseil: lire la petite interview qu’Anne-Marie Garat nous a accordée ;-0 : http://voyelleetconsonne.blogspot.com/2010/05/un-petit-bout-de-traversee-en-plus.html

    • oui j’ai lu le billet ! je me tate pour le lire pendant mes vacances en juin…

  10. il est dans ma PAl mais l’ouvrirais-je enfin un jour,

    • il faut trouver le bon moment je pense !

  11. […] tant pis pour toutes les nouveautés, Freud et Zweig sont […]

  12. Il est sur ma PAL. Je sais que je vais m’y plaire dès que j’aurais mis le nez dedans. Mais je manque affreusement de temps…

    • Comme dis Michel, la vie de lecteur est dure !

  13. Je n’ai toujours pas tenté cette lecture. Tout comme Lignes de faille, il fait partie de ces romans qui me font “un peu peur”. Par contre, je comprends très bien ton ressenti de “rater quelque chose”, même si je ne suis pas libraire, j’ai toujours envie de commencer de nouvelles lectures, de faire de nouvelles lectures… même (voire surtout) quand je suis plongée dans un super roman fleuve! C’est grave docteur!?

    • Ah ce n’est pas moi qui te dirait que c’est grave !🙂 Je peux comprendre que ligne de faille te fasse peur sur le thème, mais pourquoi dans la main du diable te fait il peur ?

  14. Pour les fans d’Anne-Marie Garat, elle sera à la médiathèque de Noisy-le-Sec, le 2 avril 2011 à 18h.

    http://www.mediatheque-noisylesec.org/

    Cette rencontre s’annonce passionnante !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: