Tante Mame, Patrick Dennis

Patrick Dennis perd son père à 10 ans. Orphelin, c’est Tante Mame qui sera chargée de son éducation. Son père connaissant l’exubérance de sa soeur, il écrit noir sur blanc dans son testament que Patrick devra aller dans une école traditionnelle… Mais Tante Mame, elle, préfère qu’il aille dans une nouvelle école. Tous les matins (à 13H), elle a avec son neveu une Petite Conversation Matinale pendant laquelle ce dernier apprend plein de vocabulaire inconnu et le note dans un petit carnet..

On s’attache très vite à cette tante Mame et à son neveu Patrick qui a l’air de découvrir la vraie vie grâce à cette tante complètement loufoque. Elle lui apprend certes à faire des cocktails, elle lui apprend peut-être des mots qu’un jeune garçon ne devrait pas connaître, mais elle lui apprend finalement surtout l’amour qu’il n’a peut être jamais connu auparavant (sa mère est mort à sa naissance et son père ne lui adressait qu’un mot au petit-déjeuner).

Au fur et à mesure des pages, Patrick grandi tandis que Tante Mame fait tout pour rester jeune. La crise de 29 ne gâche pas son optimisme et elle va essayer absolument tous les métiers possibles et imaginables, de secrétaire littéraire, en vendeuse chez Macy, en passant par agent décoratrice. Et puis elle va se marier, faire une superbe course à cheval, devenir veuve, recueillir six enfants anglais et orphelins pendant la 2nde guerre, traverser le monde entier, donner soirées sur soirées, être amie avec tout le gratin de broadway, aller au bal de l’Université avec un ami de Patrick, essayer de trouver une femme décente pour celui-ci…

Au fur et à mesure de la vie donc, Patrick et Tante Mame deviennent des personnages qui se retrouvent sans cesse dans des situations rocambolesques avec des amis, amants, domestiques et maîtresses de tout horizon, bon ou mauvais.

Bref, ce roman est une vraie bouffée d’air frais. J’avoue ne jamais avoir éclaté de rire mais cette lecture fait vraiment du bien. Ce roman est tellement plaisant que la fin, absolument pas triste, nous arracherait presque une larme (de quitter Tante Mame ?)

Published in: on 31/05/2010 at 6:05 AM  Comments (10)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/05/31/tante-mame-patrick-dennis/trackback/

RSS feed for comments on this post.

10 CommentsLeave a comment

  1. Je l’ai lu il y a peut-être 15 ans et hormis le titre (je ne sais pourquoi il m’est resté), je n’en garde qu’un souvenir très flou ! Il me semble que j’avais été assez déçue dans l’ensemble car je crois que je pensais rire plus souvent.

    • Je n’ai jamais ri, encore moi éclatée de rire. C’est évident, mais j’ai trouvé que c’était vraiment… plaisant !

  2. Une bouffée d’air, du loufoque… c’est exactement le genre de lecture dont j’ai envie en ce moment ! Je note je note…

    • bonne lecture pour des vacances estivales…

  3. Comme Joëlle, je l’ai lu il y a une quinzaine d’années, ainsi que la suite, autour du monde avec Tante Mame et j’en garde un plutôt bon souvenir !

    • Par contre, je ne sais pas si je lirai la suite… j’aime bien penser moi même à ce qu’ils sont devenus…

  4. Je l’ai repéré dans un magazine, j’ai très envie de rencontrer cette tante indigne !!

    • Elle est assez chouette, en effet !

  5. Si c’est un roman drôle, je prends, car c’est une denrée rare…

    • C’est vrai que c’est rare. Et c’est un roman très frais, pour ma part je n’ai jamais vraiment ri. Mais rire à la lecture d’un roman c’est encore plus rare !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: