The lost symbol, Dan Brown

 

Peter Solomon, ami cher à Robert Langdon et franc-maçon de haut niveau, appelle un matin Langdon en lui demandant de remplacer un membre de son équipe pour faire un discours, à Washington, le soir même.
Voyage en jet privé frais payé, Langdon arrive au Capitole et ne trouve personne à qui faire sa conférence… Par contre, une main coupée, tatouée, portant la bague d’appartenance au plus haut degré de franc-maçonnerie pointe le doigt vers le dôme du capitole…

Pour être simple et direct : ce n’est pas bon du tout.
Enfin, n’exagérons rien quand même. Mais bon, Dan Brown nous ressort un polar qui ressemble fortement au Da vinci code (en tout cas dans les souvenirs que j’en ai). C’est à dire un Robert Langdon universitaire mais pourtant super héros, capable de décrypter n’importe quel code. Et puis surtout 500 pages de symboles et de codes à décrypter pour découvrir un secret qui va chambouler le monde entier s’il venait à être découvert.
A ce niveau là, Le symbole perdu n’offre absolument rien de nouveau et c’est bien dommage.

De plus, l’intrigue elle même, si elle tient debout, n’a absolument rien d’originale non plus. Et dire qu’au bout de 200 pages j’avais déjà deviné LA grosse révélation qui arrive 60 pages avant la fin…

200 pages d’ailleurs pendant lesquelles je me suis un peu ennuyée. En effet, la plus grosse moitié du roman rappelle plus un cours sur la franc-maçonnerie, les sociétés secrètes, les symboles dans l’art et les textes sacrés qu’un polar à l’action enlevée où l’on tourne les pages sans s’en rendre compte.

Alors oui je l’ai lu jusqu’au bout et non sans intérêt car si le polar en lui même m’a déplu, j’avoue avoir appris certaines choses (que la langue anglaise a pu m’empêcher de comprendre jusqu’au bout (mais bon j’ai appris des nouveaux mots!;-))). Notamment l’existence de cette science noétique.
Disons que si j’avais le courage, le temps et l’envie, je pourrais maintenant me plonger dans divers livres scientifiques, de franc-maçonnerie, sur la Bible, sur les écrits de Newton, de Bacon, des livres de philosophies, d’esotérisme etc… et donc largement augmenter mes connaissances.

Ca me donne l’impression que ce livre est une espèce de porte ouverte à la culture et ça, c’est plutôt un bon point.

Jusqu’à ce que la toute fin arrive avec le fameux secret que j’avoue avoir trouvé assez… culcul la praline ? Excusez l’expression😉
J’exagère un peu d’ailleurs.
Mais bon disons que si en prendre connaissance a ouvert les yeux à Robert Langdon, universitaire sceptique mais compréhensif, ce secret si bien gardé ne m’a fait aucun effet à part le soulagement d’avoir enfin fini “The lost symbol”.

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/07/02/the-lost-symbol-dan-brown/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: