L’Hypnotiseur, Lars Kepler

Erik Maria Bark est un psychiatre spécialisé dans les chocs traumatiques. Il pratiquait l’hypnose autrefois mais s’est promis de ne plus jamais la pratiquer, quoiqu’il arrive. Pourtant, l’inspecteur Joona Linna le réveille en pleine nuit pour lui demander son aide : une famille entière a été victime d’un massacre. Seul l’adolescent a survécu mais est en état de choc. Sa grande sœur ne vivant pas avec eux, les policiers ont peur pour elle et vont tout faire pour hypnotiser le jeune Josef afin d’avoir un élément, un indice afin de protéger sa sœur. Mais ce que va révéler Josef les emmènera très loin…

Après la déception deComme deux gouttes d’eau, j’avais envie d’un vrai bon polar. Et je l’ai presque eu avec L’hypnotiseur. Presque ?

Oui. Presque. Parce que c’est un polar efficace avec un rythme soutenu et une intrigue bien ficelée.

Mais la 4è de couverture nous promet des personnages riches en complexité. Là dessus je suis à moitié d’accord. L’inspecteur Joona apparaît peu. On ne sait rien de lui et pourtant, c’est lui a priori le personnage principal de la série qui débute ici. Quand à Erik, c’est le genre de personnage que je déteste : il sent qu’il s’éloigne de sa femme, ne veut pas s’éloigner mais ne fera jamais rien pour la rattraper. Évidemment son rôle d’hypnotiseur dans le passé lui donne un certain cachet. Mais il n’en est pas plus attirant, sympathique, agréable… Il serait presque quelconque à mes yeux.

Les personnages les plus “complexes” et donc, pour moi, les plus attachants et les plus intéressants sont ceux qui font partie du groupe hypnotisé par Erik 10 ans plus tôt (j’avoue que j’ai aimé, au 3/4 du bouquin, revenir 10 ans en arrière comme si on lisait un autre livre. C’est juste un flash back assez long, et pas, comme souvent, une alternance passé/présent). Et il y a Benjamin, le fils adolescent de Erik et Simone, hémophile, dont la petite amie de 17 ans a des tatouages dans le cou. Je pense qu’on pourrait aller loin avec lui s’il revenait dans la série.

Mon vrai bémol c’est Josef. C’est avec lui que tout commence mais au final ce n’était qu’une coïncidence ? C’est ce que j’ai compris mais j’ai peut être mal interprété la chose.

En tout cas, je répète que j’ai été bien prise par le rythme et l’intrigue de cet hypnotiseur. Que c’est un polar vraiment efficace. Mais qu’il ne faut pas crier au génie non plus.

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/09/21/lhypnotiseur-lars-kepler/trackback/

RSS feed for comments on this post.

16 CommentsLeave a comment

  1. Non, ce n’est pas qu’une coïncidence, c’est parce qu’Erik accepte de l’hypnotiser (et que c’est hyper médiatisé) que qui tu sais se met en rogne, et lance la suite, parce qu’il a rompu sa promesse. Sans Joseph, rien ne se serait passé…

    • Oui bien sûr, maintenant que tu me dis ça, ça me paraît évident. Mais en fait, je crois que j’ai été déçue que le massacre du début ne se recoupe pas avec la suite. Sans ça, je comprends qu’il n’y aurait rien eu. Mais ça aurait pu être le même tueur par exemple ! Enfin bref, rien ne sert de faire des “si”, c’était quand même très bien, non ?🙂

  2. Un polar efficace … ça me convient tout à fait, même s’il a des défauts😉

    • ce ne sont pas de gros défauts non plus !

  3. Peut être le mois prochain, alors ! c’est pour cela que je n’ai que survolé ta prose

  4. Je viens de le croiser aussi chez Cuné.
    Comme je lui disais, il est dans ma PAL et je vais très très vite l’en sortir……… Vous me donnez encore + envie.

    • C’est un bon polar, c’est sûr ! Mais je ne le mets pas au rang de génial ou d’excellent !

  5. Cuné en a parlé aussi, je crois… Je ne suis pas dans une phase polar présentement… mais bon, peut-être un jour!

    • On dit ça tellement souvent, n’est ce pas ?😉

  6. je l’ajoute à ma LAL… je le lirai un jour, comme la plupart des polars scandinaves!

  7. Même lecture, c’est l’évasion de l’hôpital qui m’a gêné, sinon je fut happé par ce livre
    commentaire plus tard, car ma Souris l’a mis sur sa table de chevet

    • pour l’instant, tous les commentaires que j’ai lu à droite à gauche sont plus ou moins les mêmes : polar haletant avec quelques défauts !

  8. […] avis de : Cuné, Emeraude. Ed. Actes Sud, sept. 2010, 510 […]

  9. J’ai trouvé également que le flash back était très intéressant ! Par contre j’ai été très déçue par l’inspecteur et certains personnages. Je m’y suis un peu ennuyée, de trop grosses ficelles sont utilisées dans ce polar je trouve.

    • ça c’est clair. Un polar efficace mais pas géniallissime ni très original en fait

  10. […] billets d’Alain et Plume, contents de leur lecture, et Emeraude, satisfaite aussi avec une réserve sur les […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: