Ghostheart, RJ Ellory

Annie O’Neill a 30 ans. Célibataire, elle tient une petite librairie à New York, qu’elle a hérité de son père, mort depuis plus de 20 ans.

Un jour, un vieil homme passe la porte de la librairie. Il s’appelle Forrester et a bien connu le père d’Annie, Franck. Il détient quelques lettres que celui-ci a écrit à la mère d’Annie mais ne lui a jamais envoyé. Ainsi qu’une histoire, un roman… Forrester avait fondé un club de lecture avec son père et il aimerait continuer avec Annie. Elle lira ce roman au fur et à mesure que Forrester lui remet les chapitres existant.

Annie accepte, elle lit l’histoire avec son voisin et meilleur ami Sullivan, vétéran de guerre alcoolique. Elle rencontre également un homme, David Quinn.

Et pendant quelques semaines seulement, avec tous ces évènements, la vie d’Annie O’Neill bascule totalement.

Résumé absurde peut-être, ou résumé trop long, ou résumé qui donne à penser qu’on ne lit pas là un polar mais un roman plus comédie romantique qu’autre chose…

Il y a de tout ça.

Et pour dire simplement les choses : j’ai A-DO-RÉ !!!

Encore une fois, Ellory nous étonne avec une nouvelle construction (nous lisons l’histoire en même temps que Annie), avec un point de vue également totalement différent puisque si le narrateur est inconnu, toute l’histoire se passe du point de vue d’Annie (et chapeau à l’homme RJ Ellory pour avoir si bien pu se mettre dans la peau d’une femme!), et une histoire à rebondissements de tout point de vue.

Pour ceux qui se demandent, il y a quand même du suspens. L’histoire lue par Annie, celle d’un certain Johnnie Redbird et de Harry Rose est digne d’un super roman de mafia, qui remonte jusqu’en Pologne des années 40. Et même s’il y a certaines choses qu’un lecteur assidu de polar (comme moi) devine facilement, j’avoue qu’il y a une très belle pirouette à la fin, à laquelle je ne m’attendais pas du tout ! (En fait il y a deux belles pirouettes, et la toute dernière est géniallissime !)

Alors dans Ghostheart il y a de l’amour, de l’amitié, du suspens, de l’amour des livres bien sûr, il y a un fond d’histoire des Etats-Unis (on pourrait être dans un livre de Ellroy, par la simple présence d’anecdotes concernant Nixon et d’autres, et nous avons également une belle dénonciation de la guerre du Vietnam grâce à Sullivan qui y a servi)… Bref, c’est un roman que j’ai vraiment adoré et que j’ai pris un immense plaisir à lire.

Mais ce n’est pas un roman que je classerai dans la section polar, je connais des lecteurs du genre qui risquerait d’être déçu… (mais je me trompe peut-être totalement !!)

 

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/12/11/ghostheart-rj-ellory/trackback/

RSS feed for comments on this post.

16 CommentsLeave a comment

  1. Polar, pas polar, m’en fiche : je veux lire tout Ellory !

    • hé hé, comme je te comprends ! Il ne m’en reste que deux à lire mais je sais de source sûre qu’il y en a encore trois autres à venir (en VO, je crois qu’il faudra attendre longtemps pour les traductions!)

  2. Vivement la traduction, je sens qu’il va me plaire. Ellory est surprenant, ses romans se suivent et ne se ressemblent pas !

    • Oui, il est surprenant et c’est pour ça qu’on l’aime ! Je crois qu’il faudra patienter pour la traduction… Tout sera sûrement traduit un jour mais pas dans l’ordre !

  3. il se lit facilement en anglais (tentée) ?

    • Oui, très ! Je te le prête ?

  4. Je le veux!!!😉

    • Si tu lis en anglais, yapuka !🙂

  5. Je pense que je suis bien incapable de lire ça en anglais… dommage !

    • Ah oui, dommage ! Mais si tu lis un tout petit peu, ce n’est pas un roman vraiment difficile…

  6. Encore un Ellory à noter🙂 J’écoute Vendetta en ce moment, j’ai emprunté Les anonymes à la biblio il y a deux jours et j’ai The anniversary man dans ma PAL (à cause de ton billet dessus d’ailleurs !). Tu vas finir par devenir ma fournisseuse officielle de titres pour cet auteur😉 mdr !

    • Hé hé, ça me va ce titre de “fournisseuse officielle de Ellory”🙂

  7. Tu es bien partie pour lire tout Ellory! Et je suis certaine que celui-là, il me plairait. C’est celui dont tu m’as déjà parlé ou c’est un autres?

    • Sachant qu’il ne m’en reste plus que deux à lire dans ceux qui sont parus en angleterre, oui, je pense bien les lire tous !
      Celui là c’est celui avec David Quinn, que j’ai trouvé pour ma part assez… “hot”.
      mais il y a aussi the anniversary man… Il faut que tu le lises, je suis sûre que tu ne trouveras jamais l’assassin !🙂

  8. oui, je veux bien, merci :))

  9. Je vais d’abord lire “Vendetta”, et puis attendre les traductions en français ! :p


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: