En l’absence des hommes, Philippe Besson

Vincent de l’Etoile est un jeune homme de 16 ans, né avec le siècle. Pendant l’été, alors que la boue des tranchées continue loin de Paris, Vincent rencontre deux passions : l’amour charnel et passionnel avec Arthur, jeune soldat de 21 ans revenu pour sept jours. Et l’amour affection avec Marcel P., un illustre écrivain de 45 ans.

Je n’avais encore jamais lu Philippe Besson. Sans raison particulière d’ailleurs car j’ai toujours entendu beaucoup de bien de cet auteur. Je n’ai lu “En l’absence des hommes” que dans le but de lire “Retour parmi les hommes” qui vient de paraître et qui est la suite, donc.

J’y ai rencontré une très belle plume, un flot d’émotions amoureux, de la découverte amoureuse, de la découverte de la passion, de l’amitié, de l’envie charnelle…

C’est un très beau texte, très fort. La guerre est là seulement en toile de fond mais on la sent vraiment présente tout le temps, dans chaque phrase, dans chaque mot. Parce qu’il y a une certaine lourdeur en fait. Pas au niveau du style, non. Mais on sent que l’amour découvert par Vincent n’est pas un amour léger et insouciant comme devrait l’être les amours de 16 ans…

Alors oui, je lirai “Retour parmi les hommes” mais je dois mettre un bémol quand même. Car j’ai trouvé le temps un peu long… et le roman ne fait que 214 pages ! Je ne me suis pas ennuyée, non. Mais j’ai trouvé quelques longueurs à ce très beau récit.

Pourquoi ? Un état d’esprit ? Je ne crois pas, je suis dans un état à lire des romans d’amour de tous les genres en ce moment. Non, je crois juste que la plume de Philippe Besson ne m’a pas autant touchée que celle de Frédérique Deghelt ou Laurence Tardieu. En fait, c’est un peu comme le dernier film de Sofia Coppola : c’est beau, mais c’est long parce que certaines scènes ont tendance à s’éterniser…

Retrouvez tout plein d’avis sur la blogosphère : Anne (le billet date de 2006!!), Pimprenelle (qui pose la question que je me suis moi aussi posée mais comme contrairement à elle, j’ai aimé le style, mon avis est plus positif que le sien!), Stephie (qui a tout aimé)… et sûrement plein d’autres !

Published in: on 17/01/2011 at 6:29 AM  Comments (6)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2011/01/17/en-labsence-des-hommes-philippe-besson/trackback/

RSS feed for comments on this post.

6 CommentsLeave a comment

  1. J’avais adoré “L’arrière saison”, mais peut-être surtout parce qu’il parle d’un tableau de Hopper. Je n’ai jamais été tentée par un autre à dire vrai…

    • Celui là m’a souvent tenté, justement parce qu’il s’agit d’un tableau de Hopper… et pourquoi ne jamais avoir été tenté par d’autres si tu as aimé “l’arrière saison” ?

  2. Pour moi c’est un très bon souvenir et je me souviens avoir été très touché. Par contre, les autres Besson m’ont souvent ennuyé: intrigue minimaliste et écriture un peu compassée. Du coup, j’hésite à lire la suite.

  3. Auteur qu’il faudra que je découvre

  4. J’ai quand même le goût de tenter le coup pour ce roman. Bon, peut-être pas pour lire la suite mais juste pour ces thèmes-là.

    • Ah si les thèmes t’intéressent, ça va te plaire je pense !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: