Quand on se sent la science infuse…

 

Souvent, entre collègues on s’entre-aide. En effet, si l’une n’a pas la réponse, l’autre peut très bien savoir… Et j’avoue avoir été très fière de moi en donnant tout de suite la réponse à ma collègue qui m’a dit :

“Le monsieur cherche un livre d’un auteur japonais. C’est l’histoire d’une femme qui vite dans un placard.”

Published in: on 10/02/2011 at 6:11 AM  Comments (10)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2011/02/10/quand-on-se-sent-la-science-infuse/trackback/

RSS feed for comments on this post.

10 CommentsLeave a comment

  1. Serait-ce Nagasaki d’Eric Faye (qui n’a rien de japonais ! mdr !)

    • Bravo ! Facile, quand on l’a lu, n’est ce pas ?😉

  2. idem que Joelle!

    • bravo aussi donc🙂

  3. C’est un auteur canadien (québécois ?), non ?

  4. Ah non, il est né à Limoges !🙂 Je confonds parce que j’ai entendu des libraires en parler à la radio juste après un bouquin québécois… Le cerveau, j’te jure !🙂

    • tu as trop bu Tamara ??😉;-);-)

  5. Je comprends ce que tu as ressenti, on se sent alors très fière d’avoir résolu ce mystère!

  6. Je ne l’ai pas lu mais j’en avais beaucoup entendu parler😉 mdr ! Et j’avais trouvé le sujet assez étrange !

    • il s’est inspiré d’un fait divers réel ! encore plus étrange, non ?🙂


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: