By the pricking of my thumbs, Agatha Christie

Tuppence et Tommy Beresford forment un couple ordinaire Semble-t-il lorsqu’on les regarde de loin. Prudence et Thomas, de leurs vrais noms, sont pourtant assez exceptionnels. Et c’est après les avoir vu sous les traits de Catherine Frot et de André Dussolier que j’ai eu envie de faire la connaissance de leur version originale.

C’est en rendant visite à une vieille tante de Tommy, en maison de retraite, que Tuppence va se faire des idées… En effet, une vieille dame lui dit “était-ce votre pauvre enfant, dans la cheminée ?”.
Tuppence va vouloir lui parler de nouveau. Mais lorsqu’ils retournent à Sunny Ridge pour la mort de Tante Ada, Mme Lancaster n’y vit plus. Et ça l’air d’une rélle disparition…

Je n’ai pas honte de le dire, c’était là mon premier Agatha Christie (sans compter les 10 petits nègres lu quand j’avais 10 ans et autant le dire, dont je n’ai aucun souvenir) et je dois dire que je ne suis pas déçue !

J’ai tout de suite su qu’il me fallait le lire en VO (il s’agit donc de “mon petit doigt m’a dit” dont je vous parle ici). Je n’ai pas eu tort. La plume de Agatha Christie a un ton ancien que j’adore ! On se retrouve vraiment 50 ans en arrière, en Angleterre, dans des petits villages… Cette langue ainsi utilisée a un charme fou ! Et pour moi, ça représente bien 50 % de la qualité du roman.

Roman qui, je dois l’avouer, mets un certain temps à démarrer. Coupé en trois parties, la première où Tuppence part à l’aventure, la deuxième lorsque son mari est obligé de s’y mettre aussi et la troisième où ils se retrouvent à dénouer l’affaire ensemble, ou presque…
J’ai bien aimé cette construction, mais il a tout de même fallu attendre le moment où Tuppence disparaît du roman pour que les choses bougent (et il s’agit bien là de la moitié). Mais j’imagine que si les polars de Agatha Christie étaient aussi rapides que ceux d’aujourd’hui, ils en perdraient toute saveur…

Toujours est-il que j’ai trouvé ça très bien ! Bien écrit, bien mené, bien construit. Je n’ai absolument pas vu venir le dénoument et je crois que je n’aurais jamais pu le deviner.
Certes, on pourra me reprocher de faire l’éloge d’une auteure déjà bien établie dans le temps, dans les moeurs et dans le genre policier mais après tout, ça aurait pu ne pas me plaire !

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2011/04/06/by-the-pricking-of-my-thumbs-agatha-christie/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: