La mort des rêves, Do Raze

La dernière fois que j’ai lu un livre parce que j’en avais lu une excellente critique dans un magazine qui passait par là, c’était “Les falsificateurs” de Antoine Bello. J’avais été enchantée par cette lecture. Alors quand j’ai lu dans un magazine qui passait par là un article sur un livre qui a attiré mon attention, je me suis dit “pourquoi pas”. Le livre n’ayant rien en commun avec Antoine Bello, je précise si parfois vous étiez amené à vous poser la question…

C’est bel et bien le résumé qui m’a intéressé : Do Raze a inventé une société, un futur qui ressemble furieusement à aujourd’hui, où chacun rêve de sa propre mort, toutes les nuits, sans jamais pour autant savoir quand celle-ci se produira. Personne ne rêve de rien d’autre que de sa propre mort, s’en souvenant toutes les nuits… C’est arrivé du jour au lendemain quand notre héros, Samuel Ferret, flic à la criminelle, avait 12 ans. Il saute d’un toit chaque nuit depuis vingt ans.

Alors quand on découvre le corps d’Alexandre Grand, un scientifique qui travaillait justement sur le Rêve, tué par balle, tout le monde s’affole : il devait mourir d’une embolie pulmonaire.

Comment est-ce possible ?

Samuel ne va pas chercher l’assassin, elle est là, sur la scène du crime, le pistolet à la main, attendant qu’on l’emmène : sa compagne Anna, avec qui il coulait des jours heureux. Samuel cherche donc à savoir pourquoi, jusqu’à ce qu’on lui retire l’affaire…

Voilà pour moi un pitch original et excellent !

La façon de faire l’est moins. Il y a les bons ingrédients mais la sauce n’a pas prise. Samuel est un flic ayant eu quelques soucis dans son enfance, du coup il est solitaire, boit peut être un peu trop et “baise” (excusez moi l’expression mais c’est la seule juste) régulièrement sa voisine du dessus. Aucune attache à part un petit frère, Gabriel, trisomique. Samuel est donc pour moi un flic tout ce qu’il y a de plus clichés dans l’univers de la littérature policière. Il n’a pas beaucoup d’épaisseur et je pense que son personnage aurait pu être beaucoup plus fouillé.

Autre cliché : on lui enlève l’enquête, prise en charge par les services secrets mais rien n’y fait, Samuel va devenir un hors-la-loi car il tient absolument à avoir réponse à ses questions. Pourquoi ? Cela a un lien avec son frère cadet… Double cliché donc, l’affaire n’est plus une question de travail mais une question personnelle…

L’écriture aussi m’a semblé un peu plate. Des faits, rien que des faits. Quelques pensées tout de même puisque Samuel est notre narrateur mais rien d’extraordinaire. J’ai même été choquée quand, à la fin d’un chapitre il y a écrit “Il était 18h18. C’est à ce moment-là que tout bascula”, et qu’au chapitre suivant, c’est-à-dire à la page d’après, on sait pourquoi tout a basculé. Je m’attendais à avoir un chapitre totalement autre qui augmenterai la tension. Certes, la narration n’étant pas du tout alterné, je ne sais pas comment l’auteure s’y serait pris pour justifier cela. Elle a bien essayé dans les premières lignes de faire monter la tension mais ce n’était pas suffisamment long à mon goût…

Mais sinon, j’ai vraiment apprécié le sujet de ce roman. La nature des rêves, la mort, l’inconscient, tout cela sont des sujets qui m’intéressent. De plus, avec mes récentes lectures sur le cerveau, j’ai senti comme une espèce de continuité ! Et je trouve que l’idée finale émise par l’auteure n’est pas bête du tout…

“La mort des rêves” est le premier roman de Do Raze. Ca se sent. Elle a tout de même reçu le prix du premier roman du festival de Beaune et quelque part, je pense que c’est mérité parce qu’il y a vraiment de l’idée là-dedans. Et si Do Raze écrit un deuxième polar un jour, j’y jetterai probablement un coup d’oeil.

Après tout, les ingrédients sont là, il faut juste trouver la bonne recette😉

Le billet de Claude Le Nocher, plus emballé que moi.

Published in: on 24/07/2011 at 8:10 PM  Comments (2)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2011/07/24/la-mort-des-reves-do-raze/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 CommentsLeave a comment

  1. Bon, je passe mon tour alors😉

    • Et pourtant quelque part c’était très bien !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: