La cinquième femme, Henning Mankell

Je continue doucement, mais sûrement, les aventures de Kurt Wallender. Et je dois dire que j’apprécie toujours autant !

Un jeune homme qui livre régulièrement du fioul à un homme de 80 ans, solitaire vient signaler sa disparition. Kurt le retrouvera sur ses terres, empalé sur des pieux de bambou…

Wallender et son équipe, avec la nouvelle recrue Ann-Britt et leur nouveau chef, Lisa Holgersson, mène donc l’enquête qui risque d’être longue et difficile : le mort n’avait pas de famille, pas d’amis, vivait dans une ferme très isolée… Et puis une autre disparition est signalée…

Encore une fois, j’ai trouvé ce polar tout simplement parfait. Ce n’est pas un chef d’oeuvre, ce n’est pas très original en soi mais tout est bien ficelé, les personnages sont bien campés, Henning Mankell dénonce pas mal de choses, notamment la violence faite aux femmes, le manque de moyen de la police suédoise, la hausse du taux de criminalité, ou peut-être le fait que le crime, la violence et le mal sont différents aujourd’hui d’hier…

Je dis “aujourd’hui” mais ce polar a été écrit dans les années 90 et se déroule en 1994. Pourtant, à part le fait que certains policiers ne savent pas encore très bien se servir d’un ordinateur et qu’ils se servent beaucoup du fax, tout pourrait se passer aujourd’hui, 15 ans plus tard. Cela est très certainement dû au fait que beaucoup d’auteurs de polars nordiques se sont inspirés de Mankell, un grand du polar suédois qui s’est lui même largement inspiré du couple Sjöwall & Wahlöö (on sent encore bien la verve avec tous ces policiers enrhumés, fatigués, qui ne supporte pas de sortir de leur ville etc.)

J’ai également aimé retrouvé Wallender et son entourage familial, même si j’ai toujours un peu de mal à comprendre ces êtres plus solitaires que solidaires. Mais avec le temps, les choses changent. Et après 6 romans, j’ai vraiment le sentiment de connaître Kurt, ses habitudes, ses envies, ses peurs, ses doutes…

Par rapport à l’intrigue elle-même, comme je l’ai dit plus haut, elle est pour moi très bien ficelée. A force de lire des polars, et du Mankell, j’ai bien vu quelques indices rapidement et si je connaissais pas l’identité de l’assassin, je savais tout de même qui il était et j’ai bien compris pourquoi. Les indices ne me paraissent pas si flous que ça d’ailleurs dans cet épisode-là mais nous lecteurs avons beaucoup plus d’outils à notre disposition que l’équipe de Kurt Wallender ! J’ai même senti mon pouls s’accélérer vers la fin, quand les choses bougent vraiment et qu’ils sont sur le point de…

Excellente manière de rebondir sur le fait que j’ai lu “La cinquième femme” en édition .2 !!

J’avais essayé à la sortie de cette nouvelle collection, sans succès. Mais je dois dire que j’ai trouvé un excellent argument de vente, mais pour un public relativement restreint. Si vous avez mal au dos, aux jambes, aux reins… ou si comme moi, votre ventre s’arrondit depuis 7 mois et des poussières, et que vous avez besoin de changer de position toutes les trente secondes, le .2 est fait pour vous ! Son poids, hyper léger, vous permet en effet de lire dans n’importe quelle position et avec une seule main ! (Je déplore par contre toujours son prix, et les pages en papier bible qui sont difficiles à tourner sans en prendre 2 voire 3 d’un coup…)

D’autres avis : Polarnoir, Pélie, à l’ombre du polar, et sûrement beaucoup d’autres, n’hésitez pas à mettre vos liens dans les commentaires.

traduit du suédois par Anna Gibson

Published in: on 02/09/2011 at 6:10 AM  Comments (3)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2011/09/02/la-cinquieme-femme-henning-mankell/trackback/

RSS feed for comments on this post.

3 CommentsLeave a comment

  1. pas encore lu celui-ci !

  2. C’est le seul de cet auteur que j’ai lu (mais pas dans cette version ultra poche). Cela m’avait donné le goût de découvrir les autres livres avec Wallander mais j’ai ensuite été prise par d’autres lectures😉

    • Si l’envie te prend un nouveau, je te conseille quand même de commencer par le premier ! C’est toujours plus sympa de suivre l’évolution d’un personnage, plutôt que de le prendre en plein “milieu” de sa vie😉


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: