Rebecca, Daphné du Maurier

Jeune dame de compagnie, la narratrice rencontre Maximilien de Winter a Monte-Carlo. Très vite, il l’épouse et après quelques semaines seulement, elle découvre l’extraordinaire domaine de Manderley qui appartient à son mari. Extraordinaire ? Par l’ambiance, par les domestiques et par la terrible tragédie qui s’est passé l’année passée : Rebecca, la première Mme de Winter s’est noyée… Tout le monde adorait Rebecca. La seconde Mme de Winter, jeune, timide et naïve va devoir apprendre à vivre avec son fantôme et ses habitudes…

J’ai un avis assez mitigé sur ce classique de la littérature anglaise.

Je lui reconnais beaucoup de qualités : il y a une véritable ambiance, un suspens tout au long du roman et une tension angoissante croissante. La psychologie des personnages est assez fine, il y a de belles descriptions (même si pour cela j’aurai sûrement du le lire en VO, j’aurai pu ajouter dans les qualités “la magnifique langue anglaise”, mais je l’avais en français sous la main… Je ne dis pas que c’est mal traduit mais j’ai bien senti que, pour moi en tout cas, le roman perdait une belle plus-value en ne le lisant pas directement en anglais…).

En bref, je pense qu’il mérite sa place parmi les classiques anglais et notamment parmi les romans à suspens.

Pourtant, oui, pourtant, et pour ne pas dire les choses à moitié : qu’est ce que je me suis ennuyée !!!!

Evidemment, pas tant que ça me direz-vous parce que j’ai continué ma lecture. Pas faute d’avoir été tentée d’abandonner. Mais je savais qu’il y avait quelque chose avec ce roman et je me suis forcée à aller au bout, par curiosité. Enfin non, je me suis forcée à aller au trois-quarts… Car à partir de ce moment-là, il se passe enfin quelque chose !

Oui, j’ai besoin d’action… Ce quelque chose bien sûr, on l’avait vu venir, ou peut-être le savais-je déjà parce qu’il me semble avoir déjà lu ce roman adolescente mais je n’en avais gardé strictement aucun souvenir. Toujours est-il qu’à partir de ce retournement de situation, le rythme s’accélère et, en plus d’apprécier toujours autant le style de Daphné du Maurier (parce que malgré ce que je disais plus haut c’est tout de même bien traduit et on sent la verve de la langue anglaise, même en français !), on tourne les pages avec le coeur qui bat de plus en plus fort.

Verdict donc ?

Eh bien je n’en sais rien… Je suis contente de l’avoir lu. Mais je crois que les classiques anglais ne sont vraiment pas fait pour moi…

D’autres avis tous enthousiastes : Lilly, Perséphone, Caro

traduit de l’anglais par Denise Van Moppès

Lu dans le cadre du challenge nécrophile de Fashion

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2011/09/07/rebecca-daphne-du-maurier/trackback/

RSS feed for comments on this post.

10 CommentsLeave a comment

  1. J’avais adoré quand je l’avais lu pendant mon adolescence mais je me demande comment je l’aborderai maintenant (bon, en plus, c’est faussé vu que je connais l’histoire !). Mais je reste toujours fan de ce genre de roman d’ambiance🙂

    • L’éternelle question du spoiler est d’actualité ici aussi🙂 Je ne savais pas vraiment ce qui allait se passer mais je l’avais deviné dès le début… Pour moi, la principale qualité de ce roman réside dans l’ambiance, du coup, savoir ou ne pas savoir, peu importe !

  2. Tu t’es ennuyée ?! Je n’en reviens pas ! Moi je l’ai lu déjà cinq ou six fois et je ne m’en lasse pas. Chaque fois je le dévore, même en connaissant la fin, tellement l’atmosphère est oppressante.

    • Oui je me suis ennuyée, jusqu’à la révélation (que j’attendais donc) ! Même si j’ai apprécié l’atmosphère oppressante mais honnêtement oui, le rythme est trop lent à mon goût !

  3. Pas lu (mais j’ai vu le film) et pas très envie après ton billet…
    As-tu lu, un peu sur le même thème, “Bruges-la-Morte” de Rodenbach? Ambiance avec un soupçon de perversion en plus…

    • Non je ne l’ai pas lu, mais je me souviens avoir lu un ou deux billets sur ce titre (qui doit être épuisé je pense…). ton soupçon de perversion titille ma curiosité mais si c’est sur le même thème que Rebecca, j’avoue que ça ne m’attire pas des masses ! Par contre, je suis une des rares à ne pas avoir vraiment aimé “Rebecca”, il faudrait peut être que tu lises d’autres billets pour te faire une idée plus précise, c’est quand même un grand classique !🙂

  4. je n’ai lu pour l’instant qu’un recueil de nouvelles (dont Les oiseaux, très bien). J’ai Le général du roi et L’auberge de la Jamaïque dans ma pal…j’espère ne pas m’ennuyer!

    • apparemment je suis une des rares à m’être ennuyée, je ne me ferai pas trop de souci à ta place😉 (c’est vrai ceci dit que je suis curieuse de voir l’adaptation de “Rebecca”. Les oiseaux d’Hitchcock est quand même super….)

  5. J’avais beaucoup aimé, même si j’ai un énorme faible pour “Le Général du Roi”. C’est dommage que tu n’aies pas été conquise…

    • j’avais espoir, les derniers classiques que j’ai lu m’ont plu. Mais je crois que c’est surtout sur les classiques anglais que j’ai un problème… Encore faudrait il que je mette toutes les chances de mon côté et les lire en VO ! (j’ai acheté Mrs Dallloway, en VO donc, n’ayant jamais lu Virigina Woolf, j’espère que ça me plaira !)


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: