1Q84 avril-juin, Haruki Murakami

Résumer le premier tome de 1Q84 est un exercice difficile. A la fois parce que le roman est étrange, mais aussi parce qu’il s’agit selon moi surtout d’une mise en place. Toutes les Questions restent évidement en suspens à la fin de ce premier tome (sans non plus tomber dans le cliffhanger ou l’intrigue policière), et il est évident qu’il est impossible de ne pas lire le second tome (ce que je n’ai pas encore fait).

Je ferai donc court et simple. En 1984 au Japon, nous allons suivre alternativement deux personnages : Tengo, professeur de mathématiques et romancier en herbe, et Aomamé, professeur de sport et experte en arts martiaux.

L’éditeur de Tengo propose à ce dernier de réecrire le texte d’une jeune lycéenne de 17 ans qui, remanié, à toutes les chances de gagner le prix des Nouveaux Auteurs. En effet, le texte est pauvre en style mais très riche en imaginaire.

Aomamé, pour qui la vie quotidienne ne change pas vraiment, voit petit à petit le monde qu’elle connait changer.

Ce n’est pas clair ? C’est normal je crois. Comme je le disais au départ, c’est très difficile de résumer ce début de roman, puisque clairement, le point final ne met pas fin à cette histoire. Au contraire, ce n’est que le début.

Je ne connais pas bien l’oeuvre de Murakami mais j’ai été complètement subjuguée par cette histoire. La première raison est que notre curiosité est piquée dès les premières pages. Chaque scène semble être écrite pour qu’on se pose des questions. Nous n’avons que très peu d’indices même si au fur et à mesure des pages des recoupements se font. Les personnages sont plutôt insolites. Aomamé est une femme… déterminée. Tengo est peut être plus sur la réserve et pourtant il s’engage dans une aventure qu’il ne contrôle pas vraiment.

La sexualité est très présente dans la vie de chacun d’entre eux. Tout comme leur passé, plutôt lourd. Tengo et Aomamé sont presque des marginaux, l’un comme l’autre excellent dans des domaines particuliers, ils sont plutôt solitaires mais laissent quand même des portes ouvertes au monde qui les entoure.

Si Aomamé et Tengo ne se croisent jamais dans ce premier tome, il y a tout de même de plus en plus de rapprochement.

En fait c’est simple : 1Q84 est un roman bien écrit, curieux, mystérieux, étrange et dangereux…. Je ne sais pas pourquoi “dangereux”. Mais c’est le sentiment que j’ai pour les personnages qui peuplent ce roman une fois ce premier tome fermé. 

Je n’ai aucune idée de là où l’auteur nous emmènera. Je sais juste que j’ai très envie de retrouver cette ambiance, cette atmosphère. Et surtout de comprendre ce que Murakami avait l’intention de nous dire en écrivant cette trilogie.

L’avis de VoyelleetConsonne, beaucoup plus concis que le mien !!

traduit du japonais par Hélène Morita

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2011/09/13/1q84-avril-juin-haruki-murakami/trackback/

RSS feed for comments on this post.

16 CommentsLeave a comment

  1. Content de lire que tu partages mon enthousiasme. Et tu as raison de dire qu’il y a qq chose de dangereux dans ce livre, une pression presque constante.
    Et merci pour le compliment (et pour le lien)!

  2. Je garde un souvenir mitigé de ma lecture de Kafka sur le rivage … du coup, j’ai un peu peur d’aborder ses autres romans !

    • je n’ai pas encore lu Kafka sur le rivage, pourtant je l’ai acheté il y a quelques semaines !

  3. “Bien écrit, curieux, mystérieux, étrange et dangereux…. ” Que demande le peuple ?
    Ne connaissant pas cet auteur, j’espère que le tirage au sort de Masse Critique me donnera l’occasion de réparer cette lacune.

    • Sinon il y a beaucoup de titres disponibles en poche, pour le découvrir, ce n’est pas plus mal😉

  4. Je vais le recevoir très bientôt, ce sera ma première expérience avec cet auteur, et visiblement je vais très vite devoir me procurer la suite !

    • En tout cas tu risques fortement de rester sur ta faim!

  5. toujours pas lu cet auteur. je voulais commencer par Kafka sur le rivage. Mais j’attends de voir, celui-ci semble vraiment intriguant!

    • Il y a beaucoup d’autres titres par lesquels tu peux commencer, pour moi c’était “la course au mouton sauvage”; ça m’avait bien plus !

  6. J’ai adoré Kafka sur le rivage et presque tous les Murakami que j’ai lus… autant dire que la tentation est graaaaaaande…😉

    • Je comprends bien !

  7. Je suis une grande amoureuse de Murakami, il m’enchante et me trouble à chaque fois. Cela fait donc des mois (des années !), en bonne admiratrice, que j’attends la traduction de son énigmatique 1Q84. Ce que tu dis m’intrigue beaucoup, et reflète bien l’univers de Murakami que je connais… mais j’ai deux de ses romans dans ma PàL et je refuse de me lancer dans la trilogie tant que le 3e tome n’est pas sorti (au cas où il y aurait une addiction féroce !) donc je vais patienter encore un peu… mais je suis enchantée que ta lecture se soit aussi bien passée !

    • Tu as tout à fait raison. Attends donc que le troisième tome soit sorti. Je dirai même, si tu es trèèèès patiente, attends que l’éditeur sorte un coffret en poche ou quelque chose du genre (mais bon, à mon avis il faudra vraiment beaucoup de patience!!)

  8. Je suis plongée en plein dedans ! J’adore cette ambiance ! Je n’avais pas acheté le 2, mais je sens que ça ne trainera pas !

    • Quand on sait qu’il est disponible, c’est assez difficile de ne pas résister🙂

  9. Court et simple hein? ;))
    Ceci dit, tu donnes bien envie de le lire!


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: