Paludes, André Gide

Parfois je me dis qu’il est tout aussi intéressant d’écrire un billet sur le “pourquoi et comment j’ai lu ce livre” que sur le livre lui-même.

Je tacherai quand même de faire un peu des deux ici🙂

Je n’avais jamais rien lu d’André Gide jusqu’à aujourd’hui, et je n’accordais pas spécialement d’importance à cet auteur, même si je pensais bien le lire un jour (lointain!). Mon cher et tendre est rentré de sa journée de travail avec “Paludes” dans son sac. C’est Frédéric Beigbeder qui le classe n°3 dans son inventaire avant l’Apocalypse qui lui avait donné envie de le lire.

Il en a lu 50 pages et s’est arrêté. Il avait lu à voix haute la première page, ça m’avait donné envie. Des phrases courtes, étranges et bien tournées à propos d’un homme qui écrit un livre. Alors je me suis appropriée ce petit livre de poche et je l’ai lu, d’une seule traite.

Mais de quoi s’agit-il ? C’est l’histoire d’un écrivain qui écrit “Paludes”. Et voilà. Je ne sais pas dans quelle catégorie il faut classer cette œuvre, si on peut la considérer un peu absurde, absolument géniale, un tantinet incompréhensible… Toujours est-il que certains passages m’ont parlé, notamment sur la “réalité” que peut décrire un écrivain, sur le “vérité des émotions”, sur ce qu’est un “homme normal”…

Honnêtement je n’ai pas tout compris. Et je n’ai pas tout compris non plus tout ce qu’en dit Beigbeder, à commencer par la première phrase : “L’extrême brièveté d’un style tout d’ellipses, le laconisme paresseux de la moquerie, l’inanité élégante du projet”, voilà ce qui plaît à F.Beigbeder dans “Paludes”. Je comprends le style elliptique et je comprends la moquerie.

Pour le reste, je crois qu’il faudrait que, comme pour La peste” de Camus, il faudrait que je lise le profil de l’œuvre, ou la page Wikipédia qui lui est consacrée… (ce que je ne ferai probablement pas…)

En attendant j’ai découvert André Gide avec un court roman que je qualifierai d’original, d’un peu étrange, parsemé ici et là de belles phrases et d’idées intéressantes, mais aussi de passages un peu ennuyeux et d’un peu trop de vocabulaire se référant aux insectes !😉

Lu dans le cadre du challenge nécrophile de Fashion. Catégorie (bidon) : auteur ayant reçu le prix Nobel, auteur ayant crée la NRF !

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2011/10/06/paludes-andre-gide/trackback/

RSS feed for comments on this post.

3 CommentsLeave a comment

  1. Ta catégorie bidon a quand même sacrément la classe, tout le monde ne peut pas se vanter d’avoir un CV aussi prestigieux !😉
    Et j’aime les billets qui parlent de “l’environnement de lecture”, c’est justement très intéressant, parfois, de contextualiser nos lectures. Mais “Paludes”, c’est curieux, je ne le sens vraiment, vraiment pas😉

    • c’est une catégorie bidon dans la mesure où elle ne compte pas pour le challenge😉 Mais pourquoi ne le sens-tu pas ce “Paludes” ???

  2. si tu n’as jamais rien lu d’autre, je te conseille Les Faux-monnayeurs… mon livre doudou comme disent certains. Pour ma part, je suis une admirative de Gide (et je déteste Beigbeder, tiens, comme c’est étrange) ^^


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: