Adieu, Jacques Expert

La première raison pour laquelle j’ai lu ce livre c’est que les assassinats qui amorcent ce polar se situent dans une ville de banlieue parisienne très calme qui se trouve être là où j’habite. J’avais déjà été intriguée par le succès que Jacques Expert avait connu avec ces précédents romans, sans jamais me plonger dedans. Cette fois, j’avais une bonne raison !

Et je dois vous avouer une chose, qui s’avère être ma conclusion en fait : je trouve le tout très moyen.

L’idée de départ n’est pas forcément hyper originale : une série de meurtres est commis, un commissaire, Hervé Langelier, est persuadé que sa théorie est la seule qui tienne la route et, envers et contre tous, il va se démener pour prouver qu’il a raison. A tel point qu’il va perdre sa famille, tous ses amis, le respect de la plupart de ses collègues et surtout de ses supérieurs…

En rapport avec la trame elle même, je n’y ai rien trouvé de très intéressant. Au départ si, puisque Hervé est marié, trois enfants et, contrairement à n’importe quel flic qui se respecte, est heureux dans sa famille. Mais très rapidement il sombre dans une espèce de folie et devient alors comme n’importe quel flic : négligé, qui boit trop et qui  ne parle plus à sa famille…

De plus, la deuxième partie du récit devient vite très répétitive…

Et puis honnêtement, la solution de l’enquête m’est apparu comme une évidence dès l’ouverture du livre, ou presque.

Alors certes, il y a bien un petit élément qui diverge, et un épilogue qui m’a légèrement surprise (mais pas au point d’y voir un revirement de situation génial qui aurait totalement modifié mon avis) mais globalement, j’ai trouvé le tout très moyen.

Là où, par contre, je vais m’insurger, ce sont sur des détails, qui passent peut-être inaperçus à d’autres yeux mais qui pour moi sont flagrants car, comme je vous le disais, j’habite dans cette ville paisible de banlieue parisienne dans laquelle commencent les crimes… Des détails qui prouvent que l’auteur fait mal son travail de recherche et que les correcteurs peuvent aussi être remis en faute ! (au moins pour un détail…)

Lesquels ? Eh bien Jacques Expert situe une gare dans cette ville, or il n’y en a pas. Il y a bien un RER par loin mais c’est dans une ville limitrophe. Ensuite, une des victimes travaillait chez Bouygues Telecom, également dans une ville limitrophe et l’auteur situe cette ville dans les Hauts-de-seine, comme la ville où il habite, or, cette ville se situe dans un autre département !!!!!!! Et ça, il suffit de taper le nom de la ville sur Internet pour s’en rendre compte… Ensuite, une des victimes avait pour habitude d’aller dans un hôtel également dans une autre ville limitrophe, cet hôtel existe bien (ceci dit ça m’étonnerait qu’il y ait un portier dans ce genre d’hôtel mais là, j’avoue que je ne suis pas sûre de moi…) et est bien accolé à un Hippopotamus. Or, quelques pages avant, Expert situe l’hôtel dans la bonne ville, mais l’Hippo dans la ZI de la ville où travaillait le gars (dans l’autre département, vous me suivez ?). Donc non seulement il se plante une première fois sur l’emplacement du restaurant, mais il se contredit 3 pages après pour mettre le restaurant au bon emplacement !

Alors voilà c’était peut-être un paragraphe inutile et barbant pour la plupart d’entre vous, mais tous ces menus détails sont pour moi la preuve que l’auteur fait mal son travail de recherche et là, pour moi, c’est très mauvais pour la suite…

Mais comme j’aime toujours laisser une chance aux auteurs avant de dire “non je n’aime pas”, peut-être qu’un jour, je lirai un de ces précédents romans, sortis en poche depuis le temps…

D’autres avis : trhillermaniac (qui ne l’a pas lâché), Marine (qui rejoint plutôt mon avis)

Published in: on 11/11/2011 at 9:34 AM  Comments (12)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2011/11/11/adieu-jacques-expert/trackback/

RSS feed for comments on this post.

12 CommentsLeave a comment

  1. Je suis sûre que je n’aurais pas remarqué toutes ces petites erreurs vu que je ne connais pas le coin mais je sais que c’est le genre de choses qui m’agacent hautement aussi quand je les repère🙂

    • Oui, je sais que ça nous arrive beaucoup de tiquer sur des détails mais là c’était tellement grossier !! J’ai même envie d’écrire à l’éditeur…

  2. J’ai découvert l’auteur avec La femme du monstre, je me rappelle avoir trouvé ça très bien foutu… Peut-être que j’attendrais la sortie poche pour celui ci…

    • J’ai toujours entendu du bien, notamment avec “La femme du monstre” mais il faut dire que je suis assez exigeante en matière de polars !

  3. HelloEmeraude, je t’ai tagguée, si cela t’amuse. Bonne journée.

    • Eh bien oui ça m’amuse, j’espère avoir le temps de faire ça rapidement🙂

  4. Oups, depuis tout ce temps, j’avais, par fainéantise assurément, laissé ton ancien lien. Aujourd’hui c’est ménage et j’ai enfin mis ton espace là où il devait être.
    Bien à toi, Eric Van Hamme

    • Ca nous arrive à tous, je dois probablement avoir des liens dans ma liste qui ne sont pas à jour, et bien d’autres qui manquent !

  5. Bonjour,
    c’est amusant, je suis arrivé jusqu’à votre article alors que je cherchais des avis sur ce livre que je suis moi même en train de lire.
    Je n’en suis qu’à la centième page environ d’un livre que je trouve assez prenant pour l’instant. Toutefois déjà des petites erreurs m’ont interpellé (ces approximations sont d’ailleurs la raison de ma recherche désireux de savoir si d’autres les ont notées). Le premier crime a lieu le 20 février 2001. Or en début de chapitre 4 il est écrit quela voiture du fuyard est retrouvée le 22 janvier. Et surtout, pour un récit sensé se passer en 2001, expliquez moi pourquoi les personnages utilisent des euros qui ne sont apparus que 8 mois plus tard !!!
    Voilà ce n’est pas bien grave mais un peu dérangeant, comme un petit caillou dans une chaussure.
    Edouard

    • Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à tiquer sur des détails. Et vous avez remarqué des anomalies auxquelles je n’avais pas fait attention du tout !

  6. bonsoir en lisant votre commentaire concernant le livre ” expert” je puis vous assurez qu’il y a bien 2 gares a meudon plus un RER à val- fleury; la 1ere est Meudon-Bellevue, la seconde Meudon-montparnasse. Je le sais d’autant mieux puisque j’y suis née. Ceci dit j’aime beaucoup vos commentaire.

    • bonsoir, merci pour le compliment mais ce polar ne se passe pas à Meudon, et nous sommes d’accord sur les gares qui s’y situent. J’ai mentionné qu’il s’agissait de la ville où j’habitais aujourd’hui, pas de la ville où j’ai grandi… (et le monde est petit, comment avez-vous atterri ici ??)


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: