Devenir immortel, et puis mourir, Eric Faye

J’ai découvert Eric Faye il y a deux ans avec Nagaski.

Je le retrouve ici avec un titre un peu magique (emprunté à une réplique d’un film de Godard), et quatre nouvelles toutes très puissantes.

Encore une fois je vais faire un billet court, simple, sans vous raconter vraiment (voire pas du tout) de quoi ça parle.

Eric Faye m’a subjuguée, encore.

Ces nouvelles sont très bien écrites mais elles sont surtout profondes. Par ces thèmes, par leur côté (pour certaines) un peu magique, pour l’Histoire, pour le voyage, pour les descriptions, pour les personnages si différents les uns des autres et pourtant tous très humain parce que chacun en quête de quelque chose…

Published in: on 15/03/2012 at 6:30 AM  Comments (12)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2012/03/15/devenir-immortel-et-puis-mourir/trackback/

RSS feed for comments on this post.

12 CommentsLeave a comment

  1. Tu en as dit suffisamment pour me donner envie de lire ce recueil !

  2. Très intéressant !
    J’adore les nouvelles.
    Et comme je ne connais pas cet auteur … je vais me laisser tenter.
    merci !
    Amitiés

  3. Toujours pas lu cet auteur !

  4. Rien que le titre donne envie, votre avis ne fait qu’attiser encore plus ma curiosité, merci !

    Direction dans ma “To buy list”😉

    C.

    • C’est un très beau titre en effet. Et je découvre votre blog, j’aime beaucoup !

      • Merci, c’est tout nouveau, j’espère que l’idée en séduire d’autres étant donné la richesse des blogs déjà existants sur le plaisir de la lecture !

        Votre retour m’encourage, merci !

        Bonne continuation

        C.

  5. *séduira d’autres, excusez-moi !

  6. J’ai été un peu déçu par Nagasaki, donc je sais pas trop..

    • j’avais beaucoup aimé Nagasaki donc en effet, peut-être vaut il mieux que tu passes ton chemin ?

  7. Et dire qu’une libraire a voulu me le refiler ce matin (mais que je suis plutôt reparti avec 2 BDs récupérées au fond…).

    Le titre, évidemment, était tentant. Trop tentant, en fait. La citation ne m’a pas porté chance il y a quelques mois, quand, en entretien de recrutement, on me demanda quel était mon but dans la vie. La directrice des ressources humaines ne savait pas qui était Godard…

    • Si le film de Godard n’était pas cité, je n’aurai pas su non plus ! Ceci dit, c’est bien la preuve que parfois, il faut essayer d’écouter tous les goûts dans la nature… !🙂


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: