Van Gogh, David Haziot

Pourquoi ai-je lu une biographie de Van Gogh, vous demandez-vous ?

D’abord pour participer à l’idée de Flo de lire de la non-fiction, qui permet de tout rassembler pour les personnes que ça intéresse. Et comme Flo le dit si bien, les billets ne sont ainsi pas perdus dans le flot des billets de fiction qu’on trouve à 90% dans les blogs. Ici, vous l’avez vu, les choses ont changé et je vous ai parlé déjà deux ou trois fois en quelques mois de livre non fictionnel. C’est donc un genre qui me plait de plus en plus ! Enfin en tout cas qui me permet de respirer dans mes nombreuses lectures.

Pourquoi Van Gogh alors ? Pour être simple, disons que j’avais envie d’en connaître un peu plus sur la vie de Vincent, que le biographe appelle par son prénom tout du long de la biographie, parce qu’il signait ses tableaux ainsi.

Je ne sais pas vraiment comment parler d’une biographie, surtout n’ayant jamais lu d’autres biographies de cet artiste auparavant. J’imagine qu’en en lisant plusieurs, on peut plus facilement comparer la documentation. Ce n’est pas le cas ici.

Tout ce que je peux vous dire c’est que j’ai pris énormément de plaisir à lire “Van Gogh”, que j’ai appris plein de choses mais ça, ce n’est pas si étonnant, je ne savais en fait quasiment rien de la vie de Vincent.

J’ai juste été un peu déçue, mais je sais que c’est le cas dans beaucoup de biographies d’artistes, que les tableaux ne soient pas reproduits au moment où on en parle, que ce soit ceux de Van Gogh ou d’autres artistes tel Gauguin dont on parle beaucoup et qui a eu une énorme influence à la fin de la vie de Vincent. “Vas voir sur Internet” me direz-vous. Certes, et c’est bien ce que j’ai fait, mais je trouve que ça devrait être quasiment obligatoire.

A part ça, est-ce que l’auteur a vraiment un parti pris ? Sur Vincent Van Gogh la question se pose beaucoup : était-il fou ? La réponse de David Haziot est clair : non, il était fragile psychologiquement. Et pour D.Haziot, c’est Gauguin qui l’a précipité dans l’abîme “malgré lui, et malgré (Vincent)”, comme le dit Van Gogh dans une de ses lettres à son frère Théo.

Comme je le disais plus haut, j’ai pris énormément de plaisir à lire cette biographie, qui m’a donné envie d’aller voir tous les tableaux de Vincent dispatchés dans différents musées, de faire un tour à Auvers-sur-Oise, de lire sa correspondance générale (et pas que celle avec son frère), et encore bien d’autres titres !!

Verdict ? Une réussite, une belle lecture, instructive, aussi intéressante pour la documentation, que pour la possibilité de découvrir des œuvres de Vincent Van Gogh dont on ne soupçonnait pas l’existence (à part les fins connaisseurs, quelqu’un d’autre savait que ça, c’était du Van Gogh ??).

Et maintenant, vais-je continuer sur ma lancée dans le genre non fictionnel ? Je crois que oui. Et je crois que ces lectures seront très éclectiques et que chacune m’emmènera toujours vers des chemins que je n’aurai sûrement pas pris de moi-même !

Published in: on 30/04/2012 at 7:37 PM  Comments (18)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2012/04/30/van-gogh-david-haziot/trackback/

RSS feed for comments on this post.

18 CommentsLeave a comment

  1. Je viens de revoir l’épisode de Dr Who sur Van Gogh ce soir, et je me disais justement que je lirais bien une bio… je note alors ton titre qui tombe, comme qui dirait, à point !

    • c’est marrant, c’est justement parce que l’épisode de Van Gogh m’a tellement plu et marquée que j’ai eu envie de lire une bio sur le peintre🙂

  2. Si je ne me sens pas capable de suivre le challenge de Flo, cela me donne l’idée de créer une catégorie “non fictionnelle” sur mon blog, ce qui permettrait à quelques petits billets d’être moins égarés. Quand je l’ai créé, j’avais envie de lire des correspondances (d’où le nom du blog) et cela n’a guère été suivi d’effet !

    • Bonjour Kathel !

      Rien qu’une catégorie “non fictionnelle” serait super. C’est notamment parce que j’avais du mal à repérer ce genre d’ouvrages sur les blogs (rares sont ceux qui ont une telle catégorie) que ce projet m’est venu à l’esprit.

      • comme je le disais à Kathel, j’avais créée cette catégorie sous le nom de “là où on lit autre chose” (d’ailleurs, est-ce que si un mois je rate le rendez-vous, je peux t’envoyer en lien un de mes anciens billets ??)

    • c’est un peu ce que j’avais fait avec ce nouveau blog, grâce à la catégorie “là où on lit autre chose”, je me souviens même avoir chroniqué un magazine !!

      • J’ai pensé au “recyclage” pour donner un supplément de souplesse au projet mais sans creuser plus que ça et surtout pour ne pas trop ouvrir la porte aux abus😉 A mon sens, ça peut être une solution de secours tout à fait acceptable du moment que ça reste une solution de secours (et dans ce cas, ne pas hésiter à me dire qu’il s’agit de recyclage plutôt que de vouloir biaiser : on n’est plus à l’école🙂.
        Il faut voir sur la distance comment les choses se mettent en place, comment chacun se retrouve ou pas dans le projet, d’où des espaces blancs. Si par le biais du projet, ton ancien article retrouve une nouvelle vie et fait découvrir un bouquin aux autres c’est bien aussi. L’idée étant le partage. Enfin, ne te stresse pas😉

  3. (mon mail bizarre, c’est normal. Je n’arrive plus à commenter sur WP depuis que la plate-forme a “renforcé sa sécurité”, d’où d’ailleurs le déménagement récent de mon blog. Donc je dois biaiser pour ne pas me faire refouler…)

    Sinon, super article qui donne envie de lire le bouquin (je m’intéressais à Van Gogh quand j’étais ado et puis ça m’est passé avec ma découverte de l’expressionnisme allemand) et puis ta motivation fait plaisir à lire. Je te rejoins dans l’idée que les lectures non fictionnelles permettent un certain éclectisme et nous entraînent sur des chemins très divers. Comme indiqué dans ma réponse à ton com’ chez moi, j’ai une lecture sur Van Gogh de prévue. Je commencerai par là mais le livre que tu présentes sera une autre piste de lecture. Je me souviens avoir lu, il y a longtemps, une BD sur Van Gogh, assez décalée/originale.

    • (en effet, tes commentaires étaient tombés dans mes indésirables😦 )
      Sinon est-ce que tu te souviens du nom de cette BD ? Justement, maintenant que j’ai lu une bio, j’ai très envie de lire un truc de fiction sur Van Gogh, mais je n’ai rien trouvé de bien alléchant…

  4. On a tellement peu l’habitude de lire des billets sur des œuvres non-fictionnelles que la plupart du temps je ne parle jamais de celles que j’ai lues… Je suis allé faire un tour sur le blog de Flo pour voir ce qu’elle proposait. L’idée est bonne mais beaucoup trop contraignante dans la pratique (les consignes ressemblent à celles que je pourrais donner à mes élèves…). Mais du coup, je pourrais bien publier quelques billets hors-romans dans les prochaines semaines. À suivre.

    Sur le Van Gogh, tu donnes envie. On croit le connaitre mais je suis certain que cette bio doit apporter pas mal d’infos nouvelles. Et tu as bien raison sur les images. Je lis souvent des livres sur l’art et j’ai horreur des éditions qui ne présentent pas les reproductions des œuvres dont elles parlent.

    • Je trouvais aussi au départ que les contraintes étaient… contraignantes justement ! et puis après tout, je sais bien que si je n’arrive pas à suivre le fil eh bah tant pis, ça ne m’empêchera pas de lire de temps à autres des ouvrages du genre et de les chroniquer sur mon blog !!
      J’espère bien en voire quelques uns chez toi🙂
      Et je suis contente si j’ai réussi à donner envie à plusieurs personnes de lire cette bio, après tout même si Van Gogh reste un peu énigmatique, je me suis rendue compte que ce n’était pas si évident que ça de parler d’un ouvrage non fictionnel justement, ça prouve que je m’en suis plutôt bien sortie !

  5. Je suis sûre que tu découvriras pleins de choses, en effet.

  6. J’ai justement une biographie (celle de Verlaine) dans la même collection et je me demandais ce qu’elles valaient : ta bonne impression me donne un bon a priori pour ma lecture.🙂
    J’ai lu une partie de la correspondance de Van Gogh avec son frère, mais je connais assez peu de choses de lui, je note donc cette biographie. Merci pour cette découverte et cet avis très complet !

    • je crois qu’en général, folio fait plutôt des bonnes biographies ! Mais bon… peut être qu’un autre biographe dans la même collection peut être moins bon ? Même si, lisant peu de biographies (pour l’instant!) je me demande comment on peut savoir si une biographie est bonne ou pas (à moins que ça soit simplement chiant à lire, mais j’imagine que si on s’intéresse au départ à la personne biographiée, ça ne peut être que intéressant!)

  7. Je passe chez toi via le blog de Flo. Intéressant ton compte rendu. Par contre j’ajoute pour l’avoir entendu dans un récent reportage télé, que Van Gogh aurait souffert de plusieurs maladies mentales (dixit un psychiatre d’aujourd’hui) :
    – troubles maniacoo dépressifs (borderline)
    – bouffées délirantes aiguë (quand il se couple le lobe)
    – addiction au tabac
    – addiction à l’absinthe (qui avait la réputation de détruire le cerveau)
    Il disait aussi qu’effectivement il n’était pas fou quand il peignait (de toute façon “fou” est un terme bien vague finalement), mais qu’il peignait entre deux crises de dépression ou de folie – partant du principe que quand tu as une ‘crise’ tu souffres tellement intensément que tu n’es plus du tout conscient au monde😦
    Van gogh est vraiment une personne intéressante, sensible et pour avoir lu les lettres avec Théo tu ne seras pas déçue je pense. (Et il les illustre avec des dessins très précis de ses toiles pour que le lecteur ne perde pas le fil ! )
    Merci pour ton billet.

    • Merci à toi pour ce commentaire très enrichissant. Je trouve ça quand même étrange que ce psychiatre donne pour “maladies mentales” celles que tu décris. Je ne suis de loin pas une spécialistes mais à part les deux premières, pour moi les addictions ne sont pas des maladies mentales, mais bien des… bah des addictions quoi et quelqu’un en très bonne santé mentale par ailleurs peut devenir accro. La maladie est pour moi la conséquence de l’addiction. L’addiction elle même n’était pas une maladie mais une grande faiblesse…
      En tout cas oui je lirai les lettres à son frère Théo un jour… mais quand, je ne sais pas !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: