Les décisions absurdes, Christian Morel

Après avoir entendu l’auteur à la radio il y a quelques jours, j’ai eu envie d’en savoir plus sur ces décisions absurdes. Il était invité pour parler du deuxième tome, qui vient de sortir, et qui est consacré à “comment les éviter”. Le premier, sorti il y a une dizaine d’années, les décortique : pourquoi, comment ?

Christian Morel commence par définir ce qu’il appelle les décisions absurdes. En gros, il s’agit pour lui d’une décision persévérante qui va contre le but recherché initialement. Il nous donne ainsi une dizaine d’exemples, dans des domaines divers et variés, passant de problème technique lors d’un vol d’avion, de lancement d’une navette spatiale, de la lisibilité des transparents lors de réunion d’entreprise ou encore d’une assemblée de copropriétaires qui décident de monter un sas à l’envers, ce qui n’empêchera pas du tout les voleurs d’entrer.

Cette première partie n’est pas inintéressante parce qu’on découvre pas mal de choses mais, pour parler peu, et mal, mais au moins très clairement, tout le reste du livre est relativement assez chiant.

Principalement parce que Christian Morel se répète sans cesse dans ses exemples, et du coup ça devient d’un ennui quasi mortel.

J’ai peiné à la lecture, persuadée que je finirai bien par apprendre ce que j’étais venu chercher. Autant dire : pourquoi prenons-nous ce genre de décisions ? Je ne dirai pas que je n’ai pas trouvé la réponse, mais à la moitié du bouquin j’en ai eu marre de toutes ces divagations, j’ai sauté jusqu’à la conclusion, que je n’ai même pas lu en entier et je me suis dit que la chose que j’avais vraiment retenue dans toute cette histoire, c’est que les hivers pouvaient être très froid en Floride !!

Pour être un peu plus sérieuse, le seul élément véritable de réponse que j’ai trouvé est qu’il peut s’agir d’une intelligence différente qui se substitue à une intelligence analytique, et que les facteurs de cette substitution sont nombreux. Le stress ? Oui mais pas que. Le manque de communication surtout, ce que l’auteur explique par “l’irréductible indétermination du monde”.

En bref une lecture décevante, même si le sujet est bien traité, de fond en comble et dans les détails. Du coup, l’analyse se noie dans les descriptions, et c’est dommage car l’idée de départ est pourtant originale.

Published in: on 30/06/2012 at 6:18 PM  Comments (7)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2012/06/30/les-decisions-absurdes-christian-morel/trackback/

RSS feed for comments on this post.

7 CommentsLeave a comment

  1. Si tu ne l’as pas encore fait, tu devrais lire “Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens” de Joule et Beauvois. Les auteurs expliquent notamment comment on en vient à prendre des décisions parfois “absurdes” même si le terme est limitatif. Le livre ne couvre vraisemblablement qu’une partie des situations évoquées dans celui que tu présentes mais il a l’avantage d’être fort intéressant (bien qu’un peu long, soyons franche😉 ).

    • Non je ne l’ai jamais lu ! Mais c’est vrai que c’est un best seller en librairie, alors pourquoi pas, un jour !😉

  2. Au moins, on est fixé : c’est chiant….

  3. Le premier texte de Morel, malgré son thème alléchant, m’était aussi tombé des mains. Je ne peux pas dire que c’était pénible, juste trop lent pour moi. Je ne suis pas surpris que le même sentiment surgisse quant au second🙂

    On parle aussi de la vulgarisation de la psychologie sociale avec le “petit traité de manipulation”: un ouvrage qui s’avale d’une traite tellement il est passionnant. Par contre, les situations évoquées sont très différentes de celles de Morel. On ne peut les comparer.

    • ça me rassure un peu de voir que je ne suis pas seule🙂 Et puisque tu es le deuxième à me le conseiller, je note le petit traité de manipulation à lire un jour dans ma vie !

  4. Je n’en avais jamais entendu parler. Par contre c’est une thématique assez… originale. En tout cas, je ne note pas, ça ne me dit pas de m’embêter pendant des pages et des pages de redondances…

    • c’est marrant, autant cette lecture ne m’a a priori, rien apporté, mais en fait je me rends compte que rien que dans ma ville, on a pris une décision absurde (à propos d’une rue en travaux pendant longtemps supposé devenir piétonne mais finalement non, y avait pas de trottoirs, du coup ils ont du ajouté des ralentisseurs, et des piquets tous les mètres pour que les voitures ne se garent pas (ça amène à un super parc))… Maintenant à chaque fois que je passe par là, je me dis “décision absurde” !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: