L’Appel des Origines, Vol 1. et Vol.2 Callède, Séjourné, Verney

Je n’en parle pas souvent ici mais je lis de temps à autre quelques bandes-dessinées. Parfois j’ai un gros coup de coeur et il est évident que je viens vous en parler. La plupart du temps j’aime les BDs que je lis, (principalement parce que j’ai de très bonnes conseillères dans mon entourage!) mais je ne prends pas le temps de les mettre en avant.

Ce soir, j’ai très envie de vous parler d’Anna.

Une jeune métisse vivant et travaillant avec son oncle et sa tante à Harlem, n’ayant quasiment jamais quitté le restaurant, sa deuxième maison où elle a apprit à lire et à compter. Le soir, elle va s’amuser dans les bars en dansant sur les rythmes de Jazz, dans la confidence de sa grand-mère aveugle. Mais celle-ci décède peu de temps après avoir entendu après vingt ans le nom du père d’Anna : un blanc parti en expédition en Afrique et dont nous n’avons plus de nouvelles…

Anna, avec l’aide de Simon qu’elle a rencontré au Muséum d’histoire naturelle, décide de partir à la recherche de son père, ce qui n’est pas pour plaire à Marcus, le propriétaire du bar où elle va danser plusieurs fois par semaine.

Ce que j’aime dans les bandes-dessinées c’est avant tout le graphisme. Ici je dois dire que je suis époustouflée. Toutes les planches sont magnifiques, les personnages ont des expressions bien réelles et on peut constater jusque dans les détails à quel point les auteurs et les graphistes sont perfectionnistes… Pour notre plus grand bonheur ! Vraiment, les yeux verts d’Anna, le rictus de Marcus, les coups de poings qui valsent sans qu’on s’y attende… On entendrait même le son sortir de la sublime chanteuse de jazz, Ethel Waters…

Premier très bon point donc.

Deuxième bon point pour le récit : dans le premier tome on a le sentiment de nager en plein polar américain des années 20. Dans le deuxième, on a part à l’aventure dans un magnifique récit de voyage entre les Etats-Unis et l’Afrique, tout en voyageant dans le temps avec les paléontologues qui font partie de l’expédition et qui n’ont cesse d’admirer l’infiniment grand quand ils regardent les étoiles…

C’est très poétique. Très émouvant aussi. Anna est toujours tiraillée par sa couleur de peau. Soit elle est trop blanche, soit elle est trop noire. Elle est tiraillée par ses sentiments aussi. Elle est fragile mais en même temps très forte. C’est très riche en histoires aussi : l’histoire du jazz, l’histoire de Harlem, l’histoire du cinéma, l’histoire de la littérature un peu aussi puisque nous avons la chance de croiser Karen Blixen…

En bref, “L’Appel des Origines” est une véritable réussite.

Vivement la suite !

Published in: on 14/07/2012 at 7:55 AM  Comments (1)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2012/07/14/lappel-des-origines-vol-1-et-vol-2-callede-sejourne-verney/trackback/

RSS feed for comments on this post.

One CommentLeave a comment

  1. Entièrement d’accord !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: