La pierre et le sabre, Eiji Yoshikawa

Un homme se relève d’entre les morts… Nous sommes au Japon, au XVIIè siècle. Takezo et son ami Matahachi ont participé à une bataille et leur camp a perdu… Ils se retrouvent seuls, sont recueillis par une femme veuve qui vit seule avec sa fille. Matahachi va rester avec elles. Takezo décide de retourner au village mais il n’est pas le bienvenu lui qui ne cherche qu’à se battre. Grâce à Takuan, un moine, Takezo va trouver la voie de la Sagesse, ou plutôt chercher éternellement la voie du Sabre pour devenir un vrai samouraï. Pour cela, il deviendra Musashi.

Ce gros roman japonais est une véritable fresque, et seulement le premier tome des aventures de Musashi !

Un roman historique, un roman d’amour, un roman philosophique, un roman initiatique, où les moines sont plein de sagesse, où les femmes amoureuses pourraient donner leur vie pour que leur amour éternel puisse vivre, où l’honneur est très important et où le saké coule à flot (n’oubliez pas que nous sommes au Japon, au XVIIè siècle).

Un très bon roman oui. En le finissant je me suis dit que je ne m’avais même pas vu tourner les pages… J’ai suivi Musashi avec grand plaisir en me rendant compte que les auteurs tels que Ken Follett n’avaient rien inventé. J’ai suivi Musashi en me disant que je ne lirai que le premier tome, parce que vu l’épaisseur du roman, je me contenterai de celui-ci. Sauf qu’une fois la dernière page tournée, il était évident que je ne pouvais laissé Musashi, Otsu et Jotaro là où ils étaient, que je devais les suivre tout au long de leur chemin.

Comme si moi, simple lectrice, je pouvais aider Musashi à trouver la Voie du Sabre.

Peut-être en fait c’est tout son cheminement qui pourrait m’aider à moi, simple lectrice, à trouver la voie du bonheur le plus simple…

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2012/07/27/la-pierre-et-le-sabre-eiji-yoshikawa/trackback/

RSS feed for comments on this post.

8 CommentsLeave a comment

  1. Un excellent livre ! J’ai en revanche un peu calé sur la suite, “La Parfaite lumière”, que j’avais voulu lire dans la foulée. Ca faisait beaucoup de Musashi d’un coup !😉
    La légende de Musashi a été adaptée au ciné dans les années 50, avec Toshiro Mifune dans le rôle titre.

    • Je peux comprendre ! N ayant acheté que le premier, de fait je ne les lirai pas à la suite !

  2. Ce fut aussi un réel plaisir avec des bémols et maintenant je suis dans ”La chronique des Heiké” du même auteur que je trouve encore mieux.
    Le Papou

    • Encore mieux ? Je note !

  3. Pas convaincue du tout. Qu’est-ce qu’il m’a énervé Musashi. Toujours à s’enfuir… Un roman lu en diagonale.

  4. Je me souviens comme ce livre avait eu du succès à la médiathèque il y a un certain nombre d’années. Maintenant il ne sort plus des rayons hélas. Pourtant ce que tu en dis donne vraiment envie de s’y plonger🙂

  5. Je ne connaissais pas du tout. Tu donnes vraiment envie, tu sais!


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: