Comment fonctionne le cerveau de bébé, John Medina

Voilà un livre qui me faisait de l’œil depuis longtemps, mais avant de l’acheter, je me devais de le feuilleter pour voir si c’était clair, pas trop scientifique, accessible et si, surtout, j’allais apprendre des choses !

Je dirais oui, oui et oui mais j’ai quand même bien des choses négatives à dire à son sujet.

Tout d’abord, je n’ai peut-être pas fait assez attention au sous-titre : “Ce que les neurosciences nous apprennent pour l’aider à bien développer ses facultés et devenir un enfant intelligent et heureux”.
En effet, la plupart du temps j’avais l’impression de lire un manuel de bons parents, ce qui avait tendance à m’énerver puisque ce je cherchais moi c’était les neurosciences, même si je dois avouer qu’une fois sur deux, j’étais plutôt d’accord avec la vision des choses de l’auteur.

L’auteur, dans un livre comme ça, est très important. Un américain, marié et heureux, père de deux adolescents.

C’est important parce que quand il dit qu’il faut allaiter son bébé au mois un an, il a à la fois tort et raison. Il faut se rappeler qu’aux Etats-Unis, le pays de la pudeur extrême, les femmes ont peur d’allaiter en public. Je dois avouer ne pas forcément été avoir super à l’aise avec ça non plus mais aujourd’hui, en France en tout cas, quand on attend un bébé, tout le monde vous dit que le lait maternel est ce qu’il y a de mieux pour votre enfant, que ça a effectivement été prouvé scientifiquement… Ce que je lui reproche c’est de ne pas prendre les précautions que prennent les sage-femmes ici : l’important c’est de sentir à l’aise !

Bref, ça c’était ma morale à moi…

Ce que je reproche principalement à ce livre c’est que les neurosciences y font très peu leur apparition. C’est plutôt 90% de psychologie comportementale.

C’est évident, Roland Jouvent l’a dit , on ne peut pas parler de biologie sans psychologie quand il s’agit du cerveau et inversement. Sauf que la couverture nous parle de neuroscience, c’est même surligné en rouge !

Quasiment tous les exemples de John Medina ici proviennent de son expérience personnelle ou professionnelle, de choses vécues ou vues ou entendues… des faits, des anecdotes… Certes elles sont toutes intéressantes et je mentirai si je disais que je n’étais pas d’accord avec la plupart des éléments, mais je n’ai pas beaucoup vu les neurosciences m’expliquer tout cela.

La psychologie oui.

Raison pour laquelle j’ai apprécié ce livre, vraiment très facile d’accès (je l’ai lu en une soirée, c’est dire!) et intéressant une fois qu’on a compris qu’on était en psychologie et pas en neurosciences. (Il me semble que je me répète là…)

A la fin du livre, l’auteur fait un résumé point par point de ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Ca fait un peu leçon de morale, encore une fois, mais j’ai retenu certaines choses qui m’ont soit étonnée pour leur efficacité (faire jouer un instrument de musique à son enfant lui permet d’avoir une écoute et une attention différente, il apprend un autre langage et a donc beaucoup plus de facilité à avoir de l’empathie, à écouter l’autre, à avoir des amis etc.), ou que je savais déjà être nécessaire et/ou utile (allaiter son enfant, pas de télé avant deux ans, beaucoup de livres, verbaliser ses sentiments etc.)

En bref un avis mitigé sur cette lecture qui n’était pas décevante en soi mais qui ne correspondait pas à ce que je recherchais. Même si, soyons honnête, les miettes qui me resteront sûrement en mémoire pour les années à venir vont sûrement refaire surface et je risque bien d’utiliser tout cela à ma manière pour faire de ma fille la plus intelligente et la plus heureuse de tous les enfants de la Terre !😉

 

Published in: on 20/08/2012 at 8:17 PM  Comments (9)  

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2012/08/20/comment-fonctionne-le-cerveau-de-bebe-john-medina/trackback/

RSS feed for comments on this post.

9 CommentsLeave a comment

  1. Quelle chance elle a, ta fille. Attention toutefois à la surchauffe de son petit cerveau…

  2. Il y a autant de parents qu’il y a de manière d’éduquer si tu veux mon avis.
    Je dirais même que l’on devient parent en même tant que nos petits bouts deviennent des enfants.
    Le tout c’est de faire du mieux que l’on peut. Avec tout notre coeur.
    Fatalement on va se planter sur certaines choses. Mais on apprend.
    Ta princesse a une maman qui l’aime comme une folle et qui dégaine son portable plus vite que la lumière😉
    Ne te prends pas le chou, tu es UNE BONNE MAMAN

    • je suis assez d’accord avec toi sur les manières d’éduquer les enfants. A vrai dire, j’ai surtout lu ce livre par curiosité “scientifique”, enfin parce que j’étais curieuse de savoir comment un cerveau de bébé/d’enfant fonctionne. C’est évident qu’il y avait une part de “je veux bien faire” mais je crois que ma lecture n’a, pour le moment en tout cas, rien changé à ma façon de faire. D’ailleurs tu as raison la façon de faire on s’en fiche, l’important c’est de les aimer. Et qu’est ce que je l’aime ma fille !!!!

  3. Pour un peu plus de neuro sciences, mais fort lisible quand même, il doit y avoir des titres chez Odile Jacob. J’en lis un actuellement, mais pas dédié uniquement aux bébés, donc… Cependant tu pourrais fouiner dans leur catalogue?

    • Oui j’ai déjà regardé de nombreuses fois chez Odile Jacob, c’est vrai qu’ils ont pas mal de titres !

  4. Si tu en as retenu des choses utiles pour ton enfant alors la lecture valait le coup. Mais perso le “il faut” accolé à “allaitement”, je fuis😉

    • Je comprends et je n’ai pas apprécié ce côté moralisateur de l’auteur surtout que, apparemment, sa femme n’a pas allaité du tout ! Par rapport à ça, je pense clairement que chaque femme doit faire comme elle le sent, un point c’est tout !

  5. Il y aurait tellement de choses à dire que je serais tentée de ne rien dire😉

    Si le livre avait effectivement donné des clefs pour comprendre le fonctionnement du cerveau d’un bébé et donc permettre aux parents de s’y adapter au mieux, il aurait eu un certain intérêt. En revanche, s’il s’agit d’une liste de conseils, perso, à part : “courage, fuyons !” ça ne m’inspire rien.

    Je crois beaucoup au bon sens, à l’intuition et pour rebondir sur l’exemple que tu donnes quant à la musique : ce n’est pas nouveau ! Dieu seul sait que je suis convaincue, non seulement parce que j’ai été bercée de musique dès le début, avant même ma naissance, mais aussi parce que j’ai testé cela sur des enfants de maternelle (bon, la musique n’adoucit pas toujours les moeurs quand il n’y a que le xylophone d’enfance de la maîtresse et whatmiles gamins qui veulent le tester😉. Plus sérieusement, entre la littérature, la musique et les arts en général, un enfant ne peut que se développer harmonieusement que ce soit sur un plan intellectuel (au sens large du terme) ou encore sur un plan social, mais aussi quant à l’attention au monde en général.

    Dernier point : le livre a été écrit par un Américain et, comme tu le soulignes, culturellement, il y a quand même quelques nuances, surtout si au lieu de se baser sur des données scientifiques, il s’en tient aux anecdotes.

    • Il y a quand même deux ou trois petites choses pertinentes, à utiliser dans la vie de tous les jours. Pour le reste, étant donné qu’il est quand même neurologue (ou neuro quelque chose je ne me souviens plus, en tout cas c’est un bien un scientifique et pas un psychologue (bien qu’encore une fois l’un n’aille pas sans l’autre)), les données scientifiques laissent à désirer.
      Mais bon, c’est une lecture que je ne regrette pas du tout !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: