3 jours au Nepal, JeanDavid Blanc

JeanDavid Blanc nous raconte ici son crash en paramoteur, au mois de janvier, en plein cœur de l’Himalaya. Il est resté seul, sans manger ni boire pendant trois jours…

Il s’agit bien ici d’un récit ou d’un témoignage, et ce n’est qu’en me persuadant de cela que j’ai pu apprécier cette lecture dans sa totalité. Pour être assez critique, je dirai que si ce livre avait été un roman, il manquerait beaucoup de choses : des descriptions des paysages extérieurs, mais surtout intérieurs (se retrouver seul, transi de froid, sans savoir où on est, où on va et comment on va survivre peut amener à se poser beaucoup de questions, enfin j’imagine…), ainsi qu’un style d’écriture propre.

Mais “3 jours au Népal” n’est pas un roman donc tout est très factuel : c’est au présent de l’indicatif que l’auteur nous raconte minute par minute ce qu’il a fait, ce qu’il a pensé, comment il a réussi telle ou telle chose etc.

Et malgré ce style pragmatique qui m’a empêché d’entrer de suite dans le vif du sujet, j’ai été très touchée par ce récit. Pour ses détails surtout. Comment il a réussi à faire du feu. Tous les passages qui concernent sa fille (ça aussi, ça aurait mérité d’être approfondi parce qu’en quelques mots seulement, on sent l’amour qui transpire de ce père à sa fille). Sa réaction quand il s’est rendu compte de son erreur.

En fait ce livre est terriblement humain. Et j’avais beau connaître l’issue de l’histoire, j’ai vraiment eu peur pour lui.

J’ai également apprécié l’épilogue, de la main d’un de ses amis qui raconte en deux pages ce qu’il s’est passé pendant son absence.

Je crois n’avoir jamais lu de témoignage auparavant, ni de récit de voyage mais je pense pouvoir dire que si ce n’est pas un chef d’œuvre du genre, ça reste très émouvant. Et c’est ce que j’attends le plus de mes lectures : des sentiments, de l’émotion, du partage.

PS : Ce n’est pas le bandeau “Impressionnant” de David Foenkinos qui m’a donné envie de lire ce livre, mais je peux vous assurer que ça a sacrément fait pencher la balance !

PPS : j’oubliais ! Les échanges de SMS ou de contact radio avec ses amis sont en anglais, fautes comprises. Une façon de faire que j’avais rarement vu et qui m’a beaucoup plu, justement parce que c’est très authentique.

Published in: on 29/10/2012 at 8:34 PM  Comments (11)  
Tags: ,

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2012/10/29/3-jours-au-nepal-jeandavid-blanc/trackback/

RSS feed for comments on this post.

11 CommentsLeave a comment

  1. Malgré tout, je ne suis pas tentée par ce voyage au Népal.

  2. comme quoi les bandeaux, ça marche !🙂

    • ça peut aider parfois🙂

  3. Connais pas, mais si c’est une vraie histoire, ça marche!

    • C’est bien une vraie histoire !

  4. Ça m’aurait très tentée en fait… Mais moi les bandeaux, ça me rebute. Les textos en anglais aussi… (Sont-ils traduits?) Et le manque de détails. Je le place dans la case des incertains. Si je tombe dessus un jour😉

    • Les bandeaux ça s’enlève ! (je m’en sers souvent comme marque page :-)). Les textos et dialogues en anglais sont traduits oui, pas de souci la dessus ! Et le manque de détail… il faut se souvenir que c’est un témoignage et pas un roman ! Tu devrais passer le cap sans te poser de questions donc, si tu tombes dessus un jour🙂

  5. J’ai aussi récemment expérimenté cette distinction de lecture d’un témoignage ou d’un roman, sauf que l’éditeur avait brouillé les pistes et que cela m’a empêchée d’apprécier tout à fait l’œuvre.
    Pour celle-ci, j’hésite un peu… Il faudrait que je le feuillette pour voir jusqu’où le style est factuel.

    • Il est tout récent, je pense que tu peux le trouver facilement pour pouvoir le feuilleter !

  6. Là, je dois avouer que je ne suis pas du tout tentée (et l’opinion de Foenkinos est la goutte d’eau qui me fait fuir😉, sauf peut-être par le côté “authentique” car, bien souvent, les récits de la sorte sont retravaillés, certes pour être plus fluides d’un point de vue littéraire mais cela au détriment du vécu (alors que, je te rejoins, l’aspect émotionnel est quand même primordial en l’espèce).

    • Là je dirai que ce n’est pas retravaillé ! En tout cas il paraît qu’il travaille sur un scénario avec Guillaume Canet qui, en général, fait des bons films ! J’irai sûrement le voir🙂


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: