Jirô Taniguchi – L’homme qui dessine – Entretiens avec Benoît Peeters (avec la collaboration de Corinne Quentin)

C’est avec un réel plaisir que je me suis plongée dans ces entretiens avec ce mangaka dont j’ai particulièrement “Un ciel radieux”.

Je ne pourrais pas m’empêcher de faire une comparaison avec ceux de Tim Burton et pourtant cela n’a rien à voir !!! J’ai nettement plus apprécié la découverte de l’univers de Taniguchi, sa manière de travailler, ses envies, sa sensibilité, ses problèmes de langue quand il collabore avec des français, sa découverte de l’Europe, la découverte de certains de ses titres que je ne connaissais pas du tout, apprendre qu’il avait bien plus de succès en France qu’au Japon (en tout cas pas pour les mêmes titres !)…

En bref, j’ai trouvé ces entretiens bien mieux menés. Et j’y ai trouvé un fond vraiment emprunt d’humanité. Est-ce grâce à la forme ? Ici il y a  de vrais questions/réponses, un texte plus aéré, mis en couleur, des illustrations parfois photographiques mais la plupart extraites de l’œuvre de Taniguchi, en rapport avec ce que nous sommes en train de lire. Et il y a également la division par “chapitre” : “Les années de formation”, “Profession mangaka”, “Un parcours d’auteur”, “Le manga et la bande-dessinée”, “Le style Taniguchi” et enfin “Un regard sur le monde”. Ou est-ce tout simplement pour l’homme et son œuvre ?

J’ai vraiment pris un énorme plaisir à parcourir la vie, la profession, les envies et les promenades de Taniguchi au travers de ces entretiens dont le découpage, la mise en page et l’ouverture sur le monde tout en expliquant des détails en font un excellent aperçu de cet “homme qui dessine”.

J’ai par exemple compris pourquoi j’avais été bien plus sensible à certains titres comme “Le journal de mon père” et jamais attirée par la série “Le sommet des dieux”. J’ai envie de découvrir la série “au temps de Botchan” mais aucune envie d’aller faire la connaissance du chien Blanco. Je n’avais pas apprécié “le gourmet solitaire” mais j’ai envie de relire “la montagne magique”…

Taniguchi est un auteur de manga au style finalement très varié, parce qu’il travaille surtout au gré de ses envies et que c’est un grand curieux qui pourrait dessiner le monde en manga !

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2012/11/15/jiro-taniguchi-lhomme-qui-dessine-entretiens-avec-benoit-peeters-avec-la-collaboration-de-corinne-quentin/trackback/

RSS feed for comments on this post.

8 CommentsLeave a comment

  1. Maintenant, j’ai envie de lire ces entretiens, c’est malin !🙂 Mais je vais d’abord lire 2 ou 3 autres Taniguchi. J’en ai déjà un 2e sous la main…

    • se donner envie les uns les autres, c’est aussi pour ça qu’on blogue😉

  2. il me fait de l’oeil, etant une grande fan de Jirô Taniguchi, je vais surement me laissé tenter.

    • Je vois que nous sommes nombreux à aimer Taniguchi !

  3. Dès que je vois un Taniguchi en bibli, je l’emprunte. Il doit me rester Les années douces, justement. Il a même réussi à me faire lire les 5 tomes du sommet des dieux, pas gagné au départ, pourtant…

    • Bravo pour le sommet des dieux, ce manga ne m’attire pas du tout !

  4. Je ne lis jamais de manga, donc ignore tout de cet auteur et de son univers. Je crois que ces entretiens m’intéresseraient peu pour cette raison, mais ton enthousiasme fait plaisir à lire.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: