Comment le web change le monde, Francis Pisani & Dominique Piotet

Je ne vous embêterai pas à vous expliquer pourquoi j’ai lu ce livre. Disons que je faisais des recherches, je suis tombée sur ce titre, j’ai vu qu’il était dipso sur Ibooks (dont je ne me sers jamais), j’ai cliqué, j’ai acheté, j’ai lu. Et j’ai aimé.

Enfin si on peut utiliser ce terme pour des essais.

Comment le web change le monde” a donc vocation a réfléchir sur le web aujourd’hui.

Le livre est assez clair et limpide. Les chapitres sont tous conclus par un encadré “trois idées clés” qui résument très bien ce qu’on vient de lire. Un outil parfait quand notre attention est un peu retombée ou qu’on n’a pas tout compris !😉

Les idées principales qui se dégagent de cet essai sont que les jeunes et les réseaux sociaux changent le web (le web social ou web 2.0), que les mises en relation (des documents, des données, des personnes) sont bien plus faciles aujourd’hui et que cela change notre manière d’être et de faire. Un autre idée qui ressort c’est que le web est “dans les nuages”. Avec nos smartphones, nos tablettes, les outils tels que “Google docs” qui sont accessibles de n’importe quel ordinateur, le web est “mobiquitaire” et nous sommes tous (plus ou moins) hyperconnectés. Les auteurs appellent les internautes d’aujourd’hui (c’est-à-dire vous et moi) les “webacteurs” parce que nous produisons une grande partie des données. L’exemple ici-même avec ce blog !! Bref les foules, les internautes publient et informent ! Ce qui changent la donne économique des entreprises mais aussi des médias.

Si je devais retenir un ou deux mots pour résumer tout cela je dirai “ouverture” et “métissage”. Ce dernier mot correspond à ce que sera le web de demain d’après les auteurs. Il faut aujourd’hui avoir un peu de tout pour que ça marche (exemple sur les sites des quotidiens nationaux avec des articles fait par les professionnels mais commentés par tous).

Lire ce livre a été pour moi une expérience vraiment très intéressante. Pour deux raisons. La première pratique : lire un essai sur Ipad. Ce n’est pas la première fois que je lis sur Ipad mais je me dis que pour ce genre de livre, l’expérience est à retenter.  La deuxième raison est plus intellectuelle. Pour vous raconter ma vie, sachez que j’ai 29 ans et que la plupart des gens de mon âge n’avait pas d’ordinateur chez eux quand ils étaient petits. Moi si, mon père travaillant chez Apple à l’époque. En 1993 ou 1994, la plupart des gens de mon âge ne savait pas se servir d’Internet (et ne l’avait pas chez eux), moi si, toujours grâce au travail de mon père. Et pourtant, aujourd’hui je me sens complètement à part de la jeune génération décrite dans ce livre. Certes je suis sur facebook, certes j’ai un blog et je suis de fait un webactrice, certes j’ai un Iphone et je me sers de temps à autre de certaines applications qui me “facilitent la vie”. Certes j’ai un Ipad (je précise que c’est un cadeau, je n’en ai qu’une utilité très restreinte), et pourtant je me sens à part dans ma manière de vivre.

Bref, sociologiquement et intellectuellement, j’avais vraiment envie d’en savoir plus sur ce phénomène typique du XXIè siècle.

Et je me sens beaucoup plus enrichie après la lecture de ce livre.

Pourtant, je dois dire que j’ai été étonnée par certains aspects du livre : les mêmes exemples reviennent à de très nombreuses reprises, dans des chapitres différents (mais au final on parle toujours de la même chose n’est ce pas ?), et je trouve qu’il y a beaucoup de répétitions. Disons que si ça m’a enrichie, c’est peut-être aussi parce que ces quelques défauts font que c’est accessible au grand public, malgré l’éditeur qui en général vise plutôt les entreprises et les managers!

Published in: on 11/01/2013 at 5:00 PM  Comments (12)  
Tags: , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2013/01/11/comment-le-web-change-le-monde-francis-pisani-dominique-piotet/trackback/

RSS feed for comments on this post.

12 CommentsLeave a comment

  1. Pour ton ipad et ton nouveau statut de femme au foyer ,lol, voilà une utilisation
    http://www.wat.tv/video/ipad-comme-ustensile-cuisine-4vns9_4300r_.html

    • oui j’ai vu ça passer😉

  2. Je suis plus âgé que toi (j’ai 36 ans). J’ai des parents qui, heureusement, m’ont permis très tôt d’avoir un ordinateur. Puis j’ai essayé de m’accrocher à l’évolution fulgurante des technologies et je ne me sens pas trop largué. Je suis aussi un “webacteur”, j’utilise un iPhone, un iPad, … Je peux clairemement dire que tout ceci a modifié pas mal de mes comportements, notamment dans mon rapport au travail. Je ne comprends pas pourquoi tu dis te sentir à part alors qu’il semblerait que tu sois finalement aussi embarquée dans ce monde-là?
    Sur l’essai: bof, bof… Cela me semble très très général…

    • L’essai est général oui, mais pas inintéressant, de mon point de vue en tout cas😉 Et certes je suis “embarquée dans ce monde là” comme tu dis, du fait que j’ai un blog, que je suis sur facebook et que j’ai un Iphone (l’Ipad est, comme je l’ai dit, un cadeau et je n’en ai pas beaucoup d’utilité…) mais je sais aussi pertinemment que je pourrais très bien vivre sans ! Et quand je vois le comportement de mes frères et soeurs (on est très proche en âge, encore plus avec ma jumelle ;-)), qui ne peuvent vivre sans tous ses appareils, je me rends compte que je suis différente. Un exemple, mon frère vient d’avoir un bébé, et il a une appli sur Iphone pour noter les tétés, les changements de couche, le sommeil etc. Bah moi, il y a 15 mois, quand ma fille est née, j’ai fait comme ma mère il y a 30 ans : j’ai noté sur un carnet ! Exemple tout simple mais qui me fait me sentir vraiment à part…

  3. C’est intéressant ce billet! Je ne sais pas si je me retrouverais dans ce livre de la même façon (ou différemment) de toi. J’ai 33 ans. Je ne suis pas née avec un ordinateur. Je n’en ai pas eu chez moi avant 1999. J’ai commencé à utiliser internet dans les années 90 à l’école. Je suis en tout cas une “webactrice” puisque j’ai un blogue depuis 2003, un compte facebook, twitter, que j’alimentent, un ipad que j’aime d’amour (je suis légèrement accro…) mais pas de cellullaire… Donc je suis connectée, mais pas tout le temps😉
    Enfin, les ouvrages qui parlent des médias sociaux et de notre rapport à l’internet m’intéresse bien.

    • Ca pourrait peut-être te plaire alors ! Mais je suis d’accord avec toi, les médias sociaux et notre rapport à l’internet fait de notre monde quelque chose de très particulier aujourd’hui, et c’est très intéressant de voir ce que les sociologues, journalistes et autres philosophes en disent !

  4. Pas de côtés négatifs au web 2.0 ?

    • On peut toujours en trouver, si. Il y a des avantages et des inconvénients à tout !

  5. Ce n’est pas un sujet qui m’aurait intéressée il y a encore un an, mais avec le développement du livre et de la lecture numériques, je me pose de plus en plus de questions au sujet de l’informatisation du monde et de ses dérivés. Je me demande comment je me situerais dans ce que tu présentes. Bien que plus jeune que toi, je fais figure de dinosaure dans ma fac (je continue à prendre des notes à la main et suis une des (de plus en plus) rares à ne pas avoir un ordinateur portable en cours et donc un accès à internet), par exemple. Ce livre-ci pourrait être une bonne introduction au sujet (comme ton article l’est en partie, d’ailleurs)

    • Oui si ça t’intéresse je pense que ça peut être une bonne introduction ! Et merci de me dire que mon article l’est aussi🙂

  6. Le livre n’a pas l’air d’être révolutionnaire mais plutôt un constat de ce que tout le monde sait, non ?

    De mon côté, j’ai le sentiment d’être, certes, une “webactrice” mais de façon très détachée. Je considère le web comme un outil et basta (d’ailleurs, je m’y suis initiée en entrant dans la vie active car j’en avais besoin pour le travail mais, au cours de mes études, j’avais beau avoir une adresse mail rattachée à mon école, je ne m’en suis jamais servie).
    J’ai un téléphone mobile qui… téléphone et c’est à peu près tout (ce qui est déjà pas mal😉 ). Certes, je me connecte tous les jours mais si je dois m’en passer pendant quelques temps, cela ne me dérange pas du tout, sauf en termes de mails et de billets qui s’accumulent dans mon reader.

    J’ai bien aimé ton anecdote en commentaire concernant ton recours au papier pour noter des infos concernant ton bébé. Je n’ai pas le sentiment que noter ce genre de choses sur un outil technologique apporte un service supplémentaire. En fait, c’est vraiment comme cela que j’évalue l’intérêt des technos. Si je peux m’en passer, je le fais ; si Internet m’évite d’avoir une encyclopédie en whatmiles volumes : je vote pour.

    • J’aime beaucoup ta conception du numérique, j’avoue que ça a le mérite de bien résumer notre vie d’aujourd’hui sans pour autant faire que notre vie entière tourne autour des outils nécessaires au numérique (ordi, smartphones, tablettes…)


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: