Le musée du silence, Yoko Ogawa

Le héros de cette histoire (dont on ne connaîtra jamais le nom, tout comme les autres personnages) est muséographe. Il arrive au village pour s’occuper d’un musée très particulier que la vieille dame voudrait ouvrir au sein de son manoir…

Comme toujours chez Yoko Ogawa, l’ambiance est étrange : nous sommes dans un village un peu en dehors du monde, dans un grand manoir où seuls la vieille dame, la jeune fille, le jardinier et la femme de ménage habitent. La vieille dame a commencé à voler des objets aux défunts lors de ses 11 ans et n’a jamais arrêté depuis : dès que quelqu’un du village mourrait, la vieille dame se procurait un objet les représentant. Aujourd’hui, elle veut en faire le musée du Silence.

Il y a beaucoup de choses que j’ai aimé dans ce roman, en plus de l’atmosphère si particulière de l’auteure. Notamment toutes les questions qui tournent autour du musée, de la conception pratique d’un musée mais aussi des éléments philosophiques qui tournent autour de l’idée de musée (sans parler de la représentation des morts !)

J’ai également aimé le côté “roman policier” que je n’avais encore jamais rencontré chez Yoko Ogawa mais qui donne à ce roman son fil conducteur, et des détails tels que le microscope et “Le journal d’Anne Frank” qui ancrent ce récit un peu fantastique dans une certaine réalité.

En bref, une très belle lecture qui fait voyager tout en faisant réfléchir.

traduit du japonais par Rose-Marie Makino-Fayolle

Published in: on 20/02/2013 at 6:24 PM  Comments (20)  
Tags: , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2013/02/20/le-musee-du-silence-yoko-ogawa/trackback/

RSS feed for comments on this post.

20 CommentsLeave a comment

  1. Je l’ai offert à deux reprises sur la base des avis de la blogosphère, sans l’avoir lu moi-même. Hum hum! Je suis assez hermétique à la littérature japonaise mais je devrais quand même me lancer avant de l’offrir pour la troisième fois😉

    • Je ne suis pas une spécialiste de la littérature japonaise mais je pense ne pas me tromper en disant que Ogawa, comme Murakami, sont relativement “à part”. On aime, ou pas ! Mais oui, essaie🙂

  2. Je note! Ton billet donne très envie et puis Ogawa, c’est une valeur sûre.

    • C’est vrai, quand on aime le genre, c’est une valeur sûre !

  3. Ah, il est plus que noté celui-ci, pour cette atmosphère si particulière

    • Tous les romans de Yoko Ogawa ont une atmosphère particulière…

  4. Un univers très “japonais” on dirait.

    • très ogawaïen en tout cas😉

  5. Comme je viens de l’écrire sur un autre blog, j’aime mieux Yoko Ogawa dans les formats courts… contrairement à d’aurtes auteurs que je préfère dans du “long”

    • Ah tiens, voilà une réflexion que je ne m’étais jamais faite… j’ai aimé quasiment tous les romans de Ogawa que j’ai lu, peu importe la longueur !

  6. Joli billet ! Ce n’est pas mon favori d’Ogawa dont je préfère les nouvelles.

  7. Je l’ai dans ma PAL et je m’en réjouis après la lecture de ton billet.

    • Il faut le faire remonter sur le haut de la pile !🙂

  8. J’aime beaucoup Ogawa Yôko🙂 Je lirai donc certainement celui-ci !!
    Pour l’instant mon livre favori de cette auteure est “La formule préférée du professeur”. Si tu ne l’as pas lu, je te le conseille🙂

    • Eh bien non figure toi que je n’ai toujours pas lu celui-ci, sûrement parce que tout le monde dit comme toi, un de ses meilleurs… du coup ça me fait un peu peur😉

  9. Tu donnes diablement envie !
    Contrairement à d’autres commentateurs, je préfère Ogawa en tant que romancière (même un roman court) qu’en tant que nouvelliste. Ce roman sera donc mon prochain Ogawa (j’avoue que “j’économise” mes lectures de cet auteur car j’ai presque tout lu, mais là tu donnes envie de se précipiter sur le bouquin !)

    • J’ai de la chance par rapport à toi : il y en a beaucoup que je n’ai pas lu ! (j’ai commencé le loup des steppes au fait ! J’aime beaucoup mais là un gros rhume me fait faire une petite pause…)

  10. Oh, tu me tentes beaucoup avec ce roman ! Je n’ai lu que “La formule préférée du professeur”, que j’avais beaucoup aimé, et j’ai prévu de lire “Hôtel Iris” en mars.

    • Il y en a tellement que je n’ai pas lu d’elle que je me fais un plaisir de voir qu’il m’en reste plein à découvrir !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: