Ce qu’il advint du sauvage blanc, François Garde

Narcisse Pelletier est un jeune matelot qui se retrouve seul et abandonné sur une île. Il y vit pendant 18 ans, au contact des “sauvages” avant d’être retrouvé par des marins australiens, tatoué sur tout le corps, ayant totalement perdu l’usage de la langue française. Il est alors recueilli par Octave de Vallembrun qui lui ré-apprend sa langue d’origine, retrouve la trace de ses parents dans un petit village et lui inculque les moeurs de la société française au XIXè siècle.

Ce roman est tiré d’une histoire vraie.

Je n’aurai peut-être pas cru à cette histoire si cela n’était pas le cas.

En tout cas le roman, alternant le récit de Narcisse parmi les sauvages (complètement inventé, et c’est d’ailleurs bien dommage que nous n’ayons jamais pu avoir le récit de ces dix-huit années…), et des lettres d’Octave relatant les progrès de Narcisse, m’a beaucoup plu.

Je crois que c’est l’aspect à la fois ethnographique, pour la connaissance de la tribu. Le côté roman de voyage un peu aussi : on part en Australie, on prend beaucoup la mer… on part à l’aventure comme on le faisait au XIXè siècle pour découvrir le monde et j’ai également aimé cet aspect du roman.

Mais je crois que ce qui a le plus retenu mon attention c’est deviner comment Narcisse a pu perdre autant de facultés, et ensuite comment il les a ré-apprises, tout en ayant encore des façons de faire naïve. C’est un regard intéressant que Narcisse porte sur ce “nouveau monde”, du moins ce que l’auteur veut bien nous laisser en voir : certains concepts par exemple sont pour lui tellement abstraits qu’ils n’existent pas, ou qu’ils sont incompréhensibles.

Bref, j’ai beaucoup aimé ce roman. Et même si je ne suis pas sûre qu’il reste en mémoire très longtemps (quoique…) je le recommande chaudement à qui a envie d’un peu d’évasion, d’anthropologie, de découverte, de psychologie aussi quelque part…

L’avis de Kathel qui m’a donné envie.

The URI to TrackBack this entry is: https://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2013/03/09/ce-quil-advint-du-sauvage-blanc-francois-garde/trackback/

RSS feed for comments on this post.

12 CommentsLeave a comment

  1. Je ne sais plus si j’ai laissé un commentaire hier ! Merci pour le lien en tout cas, et ravie que tu aies aimé.

    • non je n’ai pas eu de commentaires hier (enfin la veille du jour où tu as posté ce commentaire ;-)) Avec plaisir pour le lien, après tout c’est grâce à toi que j’ai passé un bon moment de lecture !

  2. Je note, car en plus premier roman. Et aussi parce que enfant j’ai adoré les histoires de robinson, et puis tu es intriguante tout simplement🙂

    • hâte de savoir ce que tu en penses alors !

  3. A mi chemin entre Robinson et L’Enfant sauvage. je le note.

    • je ne connais pas vraiment l’enfant sauvage mais je crois que cet aspect-là du livre ne représente qu’une partie… il y a beaucoup d’autres choses !

  4. Un coup de coeur pour moi.

  5. Celui-ci me tente beaucoup…. Tous les billets que j’ai pu trouver le concernant sont enthousiastes.

    • alors il faut plonger🙂

  6. J’ai aussi apprécié l’écriture!

    • J’ai vraiment aimé ce roman


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: