Le loup des steppes, Hermann Hesse

J’ai très envie de vous parler du “Loup des steppes”, que j’ai lu à grâce à Flo, il y a déjà plusieurs jours.

C’est un livre qui interroge, qui fait réfléchir, qui vous oblige à prendre le temps de regarder à l’intérieur de vous. Tout ça est très philosophique, très profond et même si le livre en soi n’est pas du tout difficile à lire, en rédiger un billet qui fait réellement honneur à Hermann Hesse et son loup me paraissait aussi laborieux que gravir l’Everest.

J’ai donc abandonné l’idée jusqu’à ce que je lise le billet de Praline sur “Le jeu des perles de verre”. Son billet, court, concis et très enthousiaste aurait pu s’appliquer à mon ressenti pour “Le loup des steppes”.

Alors non, je ne ferais pas de plagiat mais oui, ce billet sera court ! 🙂

Disons juste que “Le loup des steppes” relate l’histoire de Harry Haller, persuadé d’être mi-homme mi-loup. Il tombe par hasard sur un récit qui provient du “théâtre magique” et qui lui raconte sa vie, son être et qui lui dit qu’en fait il n’a pas deux âmes mais mille âmes, voire bien plus. Harry Haller, rencontre ensuite Hermine, Pablo et d’autres qui vont lui apprendre à danser et à apprécier les minces plaisirs de la vie (pour résumer très simplement).

Finalement la morale de l’histoire n’est pas si complexe. Le roman est très agréable à lire, la langue est chantante (je n’aurai jamais penser dire ça un jour d’une traduction d’un texte allemand !). Ce roman est en réalité un véritable miroir, un peu comme un miroir magique qui vous donne quelques reflets des nombreuses facettes de votre personnalité, et de tout ce que vous en avez fait/allez en faire/pourrait en faire.

En bref : à livre à mettre entre toutes les mains !

Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer

Emmi envoie par mégarde plusieurs mails de demande de résiliation à Léo Leike. Leo a en effet une adresse mail qui, à une lettre près, est la même que celui du magazine Like. Ce n’est pas la première fois qu’il reçoit des mails destinés au magazine mais Emmi et lui, deux parfaits étrangers, vont finir par correspondre régulièrement.

Ce roman hyper contemporain est une correspondance imaginaire virtuelle qui se lit très rapidement dans la mesure où les mails échangés sont en général assez courts (à part deux ou trois exceptions). Il n’y a aucune narration, on entre avec voyeurisme dans la vie de Emmi et Leo. La vie qui se tisse virtuellement entre eux car de leur vie réelle, on ne sait pas grand chose.

J’ai eu peur de vite me lasser, que ça ne mène à rien. Je me demandais quel tournant cette histoire pouvait prendre car, comme on peut le penser, ils veulent se rencontrer, ne le font pas, ne veulent pas etc. Elle est mariée, lui sort d’une séparation douloureuse… Quel avenir a cette correspondance ?

Eh bien l’auteur a trouvé un bon élément pour amener une fin à ce roman et je trouve que cette fin est un point final à une sublime histoire d’amour contemporaine.

“Quand souffle le vent du nord” est un roman très chouette, qui ne restera pas dans les annales, c’est sûr, mais qui a le mérite d’être plus qu’ancré avec son temps et de poser des questions sur la vie virtuelle dans laquelle on vit tous aujourd’hui. Car si je n’ai jamais vécu ce qu’Emmi et Léo vivent, à plusieurs reprises je me suis retrouvée dans le sentiment qu’on peut avoir à écrire plus ou moins régulièrement à des personnes qu’on a soit jamais vu mais qu’on connait (via blogs interposés par exemple), des personnes qu’on a vu une seule fois mais qu’on apprend à connaître ainsi ou encore avec des personnes avec qui on a été proches longtemps et qu’on retrouve virtuellement plusieurs années après. (Excusez moi cette phrase très longue !)

Bref, un roman très sympa dont j’imagine plutôt le lectorat à moins de 40 ans.

EDIT DU 11 MARS : Je m’auto-censure, “un lectorat à moins de 40 ans” c’est beaucoup trop réducteur ! Je rédige mes billets trop vite (c’est mon côté speed et impulsif que j’ai parfois du mal à ralentir) et ça donne parfois lieu à des conclusions trop rapide.

A paraître le 1er avril 2010 en France.

Published in: on 10/03/2010 at 6:55 AM  Comments (16)