Uniques, Dominique Paravel

“Quel lien existe-t-il entre  deux phrases, entre deux personnes, entre plusieurs histoires ?”

Domnique Paravel, qui m’avait transporté avec ses nouvelles vénitiennes, signe ici son premier roman.

Et quelle claque ! Quelle tristesse ! Quelle beauté !

Des habitants de la rue Pareille à Lyon, des tranches de vie, des gens qui se croisent… et surtout une véritable fresque de notre société actuelle, dans ses aspects les moins glorieux.

On ne peut pas s’attacher aux personnages qui ne font que passer et pourtant, on a envie de pleurer à chaque page de ce livre. Pour la beauté du texte et de l’écriture, mais surtout pour la réalité de ce que nous sommes en train de lire.

Je ne saurais expliquer pourquoi mais dans ce roman tout sonne juste.

Et je n’ai pas envie d’expliquer pourquoi. “Uniques” est une œuvre d’art. Et, comme toutes les œuvres qui me touchent je préfère me contenter de ce ressenti fort, de cette sensation d’avoir une connivence avec l’artiste qui fait que je sais que l’œuvre résonnera en moi longtemps.

PS : livre à paraître le 22 août 2013…

Advertisements

Le Japon n’existe pas, Alberton Torres-Blandina

Salvador est balayeur à l’aéroport. C’est un personnage bavard et très attachant qui a la magnifique manie de raconter à ceux qui croisent son chemin ( voyageurs, serveurs de la cafèt…) de magnifiques histoires improbables.

Chacune de ces histoire a un caractère original, souvent fabuleux (dans le premier sens du mot, une petite anecdote se transforme sans qu’on le voit venir en fable, pas forcément moralisatrice mais qui nous amène sacrément à réfléchir), parfois complètement farfelue (“Le Japon n’existe pas”, c’est le titre du livre et bel et bien une théorie à laquelle notre cher Don Salvadòr croit dur comme fer!)

Le héros atypique de cette histoire a travaillé quasiment toute sa vie à l’aéroport et n’a jamais pris l’avion. Pourtant il nous fait voyager, de mille et une manière !

J’ai vraiment eu un gros coup de cœur pour ce roman que je conseille à toute personne qui a envie d’un minimum d’évasion… ou tout simplement d’un roman riche et frais !

Premier roman et véritable petit bijou “Le Japon n’existe pas” est un roman à la fois anecdotique, drôle, emprunt de philosophie et à relire !!!

Traduit de l’espagnol par François Gaudry

Published in: on 05/06/2013 at 9:50 PM  Comments (10)  
Tags: , , , , ,

La vie qu’on voulait, Pierre Ducrozet

Pour une fois, je viens vous parler d’un livre longtemps après l’avoir lu. Une dois la dernière page tournée, j’avais bien senti que j’avais besoin de laisser mûrir ce roman en moi. Surtout parce que je n’arrivais pas bien à déceler si oui ou non j’avais aimé.

C’est l’histoire de Lou, de Manuel et des trois autres “qui avaient 20 ans en l’an 2000” : la bande des cinq, partie à Berlin vivre sa jeunesse. Dix ans plus tard, Manuel est retrouvé dans le coma sur les berges de la Seine.

“La vie qu’on voulait” est le deuxième roman de Pierre Ducrozet et si je n’ai pas lu le premier, je n’en avais entendu que du bien. Ici j’ai particulièrement aimé l’écriture, assez poétique et en même temps très rythmée. Je n’ai par contre pas du tout accroché à l’histoire. Disons que je ne me suis pas du tout identifiée aux personnages et à leurs péripéties.

J’ai assez vite compris pourquoi : cette jeunesse dépeinte par l’auteur ne correspond pas du tout à la mienne, et leur état d’esprit à 30 ans non plus d’ailleurs (mais c’est bien normal). C’est la principale raison pour laquelle je me suis demandée pendant quelques temps si oui non j’avais aimé. Très peu de choses dans ce roman a fait écho en moi. Pourtant j’ai très envie de continuer à lire Pierre Ducrozet, à commencer par son premier roman “Requiem pour Lola rouge” dont le seul titre annonce un roman emprunt d’amour et de poésie.